Allergies alimentaires chez les chats : symptômes, causes, diagnostic et traitement – Pet Yolo

cat allergies feature compressed

Cet article vise à expliquer les détails des allergies alimentaires des chats et à fournir une explication simple et claire de ce type courant de maladie allergique pour les propriétaires d’animaux.

Que sont les allergies alimentaires ?

Les allergies alimentaires chez les animaux de compagnie sont des réactions allergiques aux protéines contenues dans les aliments, avec une inflammation de diverses parties du corps suite à une réaction allergique à ces protéines (allergènes). Les allergies alimentaires (également connues sous le nom de sensibilité alimentaire) sont observées chez les chiens et les chats, les aliments pour chiens et les aliments pour chats étant tout aussi susceptibles de provoquer une réaction allergique.

Quelle est la fréquence des allergies alimentaires ?

Les allergies alimentaires des chats sont un problème courant, causant 12 à 21 % des cas de chats ayant des démangeaisons cutanées. Ils sont également une cause fréquente de maladie intestinale inflammatoire chez les chats, provoquant des signes de troubles gastro-intestinaux, tels que des vomissements et de la diarrhée.

Comment les chats attrapent-ils des allergies alimentaires ?

Les chats affectés peuvent avoir une prédisposition génétique à développer cette affection basée sur les allergies. Pourtant, dans la plupart des cas, il n’y a pas de causes spécifiques connues et les allergies alimentaires ne sont pas plus fréquentes chez certaines races que chez d’autres.

Symptômes d’allergies alimentaires chez les chats

Les signes cliniques associés aux allergies alimentaires comprennent :

1. Inflammation de la peau

  • Prurit (démangeaisons, grattage partout, léchage des pieds, etc.)
  • Otite externe (infections de l’oreille)
  • Lésions cutanées récurrentes et infections cutanées (pyodermite)
  • Alopécie (calvitie)
  • Dermatite miliaire (plaques rugueuses de peau croûteuse)
  • Granulome éosinophile (zones surélevées de peau rose et douloureuse également appelées plaques éosinophiles)

2. Inflammation du tube digestif

  • Vomissement
  • Diarrhée
  • Perte de poids
  • Appétit réduit
  • Flatulence
  • Douleur abdominale
  • Constipation

Causes des allergies alimentaires chez les chats

Il s’agit d’une maladie à médiation immunitaire (une maladie du système immunitaire), les chats affectés ayant une prédisposition génétique à développer une intolérance alimentaire ou une hypersensibilité aux allergènes présents dans leur alimentation.

Tout ingrédient alimentaire peut provoquer une allergie. Les allergènes alimentaires les plus courants sont le bœuf (18 %), le poisson (17 %), le poulet (5 %), avec le blé, le maïs, les produits laitiers et l’agneau (moins de 4 % chacun).

D’autres coupables moins fréquemment signalés comprennent les œufs, le porc, le lapin, la viande de baleine et l’orge. Les glucides sont moins susceptibles de provoquer des allergies que les protéines. Les chats peuvent être allergiques à plus d’un ingrédient alimentaire à la fois.

Continuer la lecture:  Mon chat s'ennuie-t-il ? 9 signes à surveiller - Pet Yolo

Diagnostic des allergies alimentaires

Si votre vétérinaire DVM soupçonne que votre chat peut avoir des allergies alimentaires en raison de problèmes de peau ou de troubles digestifs, les mesures suivantes peuvent être prises.

Prise d’historique détaillée

Votre vétérinaire discutera de tous les aspects de la santé et du mode de vie de votre chat. Une histoire générale est importante (par exemple, éternuements, toux, autres signes de maladie) pour obtenir une image complète de la santé du chat. Il existe d’autres causes du même type de signes que les allergies alimentaires, et cet historique permettra de différencier les différentes causes possibles.

Les démangeaisons causées par une allergie alimentaire ont tendance à se produire toute l’année, tandis que d’autres types de maladies cutanées allergiques (par exemple, l’atopie ou les allergies environnementales) peuvent être saisonnières (par exemple, liées aux pollens). Une bonne histoire alimentaire est essentielle, avec un examen minutieux du régime alimentaire du chat, y compris des détails sur tous les aliments actuels et précédents pour animaux de compagnie, le type précis de nourriture, les collations, les friandises, les médicaments et les jouets.

Si l’allergie alimentaire provoque des signes gastro-intestinaux, les mêmes principes s’appliquent : une anamnèse alimentaire approfondie est essentielle.

Examen physique

Votre vétérinaire examinera attentivement votre chat.

Si les démangeaisons cutanées sont la manifestation de l’allergie alimentaire, une attention particulière sera accordée à l’examen de la peau, en notant la nature et le schéma précis des lésions cutanées, y compris les zones de démangeaisons et les zones de perte de cheveux.

Des zones rougies (érythème), des éruptions cutanées ressemblant à des piqûres d’ortie (papules et papules) et des excoriations (zones d’auto-dommage par grattage) peuvent être observées. Les zones touchées peuvent inclure les aisselles (aisselles), l’aine (zone inguinale), sous la queue (périanale), autour des yeux (périoculaire), autour de la bouche (périorale) ainsi que les oreilles et la tête.

Si la maladie gastro-intestinale est le problème, un examen approfondi complet est important.

Tests cutanés

Si l’allergie alimentaire se manifeste par des démangeaisons cutanées, votre vétérinaire peut suggérer un certain nombre de tests cutanés pour étudier le problème. Certains vétérinaires primaires peuvent vous référer à un vétérinaire ayant un intérêt particulier pour la dermatologie (un dermatologue vétérinaire) pour tout ou partie de ce travail à faire. Des traitements antiparasitaires approfondis (par exemple, la mise en œuvre d’un contrôle approfondi des puces) sont souvent nécessaires pour éliminer complètement les parasites cutanés.

Culture fongique

La teigne (dermatophytose) peut devoir être exclue en cultivant des échantillons de peau et de fourrure.

Grattages de peau et cytologie

Les démangeaisons sont généralement causées par des parasites tels que l’allergie aux puces, les poux, le démodex, les notœdres et autres, ils doivent donc être exclus. Les infections bactériennes/mycoses doivent également être identifiées, au cas où elles aggravent une allergie sous-jacente.

Continuer la lecture:  Essentiels de la trousse d'urgence de la grange - Pet Yolo

Biopsie cutanée

Une biopsie cutanée ne révèle pas de changements spécifiques permettant le diagnostic direct des allergies alimentaires félines, mais l’histopathologie d’un échantillon de peau permet d’exclure d’autres diagnostics différentiels.

Lisez aussi : Problèmes de peau courants chez les chats : causes et traitements

Tests du tractus gastro-intestinal

Si l’allergie alimentaire se manifeste par une suspicion de maladie inflammatoire de l’intestin (MII), d’autres tests peuvent inclure une échographie, des analyses de sang et, finalement, une biopsie de l’estomac ou de la paroi intestinale pour confirmer le diagnostic.

Essai Thérapeutique Avec Régime Spécial

Un essai alimentaire ou un essai de régime d’élimination (EDT), offrant uniquement un régime spécial limité en antigènes avec une source de protéines restreinte) pendant 6 à 12 semaines est le seul moyen définitif d’exclure ou d’exclure une allergie alimentaire.

Le chat ne doit avoir accès à rien d’autre qu’à la diète spéciale hypoallergénique pendant cette durée. Si l’état du chat s’améliore au cours de l’essai d’élimination, le diagnostic est confirmé, tandis que si le chat continue à montrer des signes d’inflammation (de la peau ou du tube digestif), le diagnostic est exclu.

Parfois, à la fin de la période d’essai, un défi alimentaire peut être tenté, arrêtant délibérément les exclusions et nourrissant l’allergène suspecté pour voir s’il y a une réaction. Souvent, cependant, cela n’est pas fait car, de manière compréhensible, les propriétaires d’animaux de compagnie ne veulent pas que leur chat développe à nouveau des signes.

Combien coûte le traitement d’un chat souffrant d’allergies alimentaires ?

Le coût dépend de nombreux facteurs de cas individuels. Vous devez demander à votre vétérinaire un devis détaillé avant d’accepter de procéder au traitement. En règle générale, il peut en coûter entre 400 $ et 1 000 $ pour effectuer un bilan initial, puis entre 50 $ et 150 $ par mois pour les soins continus, y compris un régime alimentaire spécial ainsi que des médicaments anti-allergiques.

Traitement des allergies alimentaires

Il existe un certain nombre d’options de traitement.

La pierre angulaire du traitement est de ne nourrir qu’un régime restreint qui ne contient aucun des allergènes qui provoquent une réaction. Cela peut être le régime à ingrédients limités qui a été utilisé pour l’essai alimentaire, ou il peut s’agir d’un régime différent.

Lisez aussi : Régimes d’élimination pour les chats : ce que vous devez savoir ?

Il existe divers régimes alimentaires produits dans le commerce qui sont généralement recommandés, ou il est également possible de préparer à la maison un régime restreint en protéines.

Deux types de régimes restreints en allergènes sont disponibles :

  • Nouveaux régimes protéinés, qui sont des régimes à antigènes limités où la protéine particulière n’a pas été consommée auparavant par le chat. Les exemples incluent la venaison, le lapin, des poissons spécifiques et autres. Ces régimes peuvent être préparés commercialement ou cuisinés à la maison (par exemple à base d’ingrédients alimentaires humains). Les meilleurs régimes commerciaux sont les régimes sur ordonnance (fabriqués par des sociétés comme Purina et Hills) généralement obtenus par l’intermédiaire de votre vétérinaire, car les produits en vente libre provenant d’une animalerie sont plus susceptibles de contenir des allergènes courants ou d’autres ingrédients supplémentaires susceptibles de provoquer une allergie.
  • Les régimes à base de protéines hydrolysées sont des régimes à antigènes limités dans lesquels la protéine a été hydrolysée (prédigérée) en fragments de protéines plus petits (peptides) qui sont très peu susceptibles de provoquer une réaction allergique.
Continuer la lecture:  Mantrailing avec des chiens : exigences et équipement | Pet Yolo

Les médicaments anti-allergiques tels que les corticostéroïdes ou les glucocorticoïdes (par exemple la prednisolone orale) peuvent être utilisés comme moyen supplémentaire d’atténuer les signes allergiques. Les injections de glucocorticoïdes à action prolongée sont une alternative utile pour les chats difficiles à soigner.

Les suppléments d’acides gras essentiels (AGE) peuvent aider à long terme en optimisant la santé de la peau et en réduisant ainsi la dose nécessaire de médicaments plus puissants comme les corticostéroïdes.

Les inhibiteurs de la calcineurine tels que la cyclosporine (« Atopica ») et le tacrolimus sont des modulateurs du système immunitaire qui peuvent être utiles dans le cadre d’un traitement à long terme.

D’autres médicaments anti-inflammatoires plus récemment développés comme l’Oclacitinib (« Apoquel ») peuvent ne pas encore être homologués pour les chats, mais peuvent être recommandés par les vétérinaires dans certains cas.

Les shampoings et les bains peuvent aider dans certains cas (par exemple des bains médicamenteux spécifiques si l’infection à malassezia aggrave les démangeaisons).

Des médicaments pour le tube digestif peuvent être utilisés pour soulager les signes de vomissements ou de diarrhée.

Surveillance et pronostic

Étant donné que le principal signe d’allergies alimentaires est des démangeaisons ou des troubles gastro-intestinaux, il est généralement simple pour les propriétaires de surveiller cette maladie, bien que des examens vétérinaires réguliers soient utiles. La plupart des cas répondent bien au traitement avec un régime alimentaire restreint.

Conclusion

Les allergies alimentaires provoquent généralement des maladies cutanées allergiques et des maladies gastro-intestinales, provoquant des démangeaisons et des éruptions cutanées ou des troubles gastro-intestinaux chez les chats. Ils ont souvent besoin d’une prise en charge à vie avec un régime alimentaire spécial à long terme et parfois une médication continue sous surveillance vétérinaire.

Questions fréquemment posées

Comment traiter les allergies alimentaires chez les chats ?

Une combinaison de traitements est généralement nécessaire, y compris un régime spécial à long terme, plus parfois des médicaments oraux anti-inflammatoires, des acides gras essentiels et des produits topiques comme des shampooings et des bains.

Comment puis-je traiter les allergies alimentaires de mon chat à la maison ?

Si vous pouvez identifier et supprimer la cause des allergies alimentaires de votre chat (par exemple, un régime alimentaire particulier), un traitement à domicile peut être possible en évitant les allergènes. Vous pouvez également utiliser des produits librement disponibles comme les acides gras essentiels et les shampoings à la maison. Cependant, pour d’autres médicaments anti-inflammatoires qui peuvent être nécessaires, une ordonnance vétérinaire est nécessaire, vous devrez donc consulter le vétérinaire.

Que puis-je mettre sur la peau qui démange de mon chat ?

Votre vétérinaire pourra peut-être vous proposer des crèmes ou des sprays anti-inflammatoires pour les plaques de peau particulièrement irritantes, mais dans la plupart des cas, la maladie de la peau disparaîtra tant que les aliments allergènes seront évités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *