Pourquoi Goldfish reste-t-il au sommet du réservoir ?

goldfish staying top tank

Les poissons rouges sont des options assez standard en tant que poissons de réservoir, grâce à leur rusticité, leur attitude froide et leur présence magnifique. Ils sont également assez faciles à entretenir car ils ne nécessitent qu’un environnement propre, des paramètres d’eau stables et une alimentation variée et nutritive.

Le seul problème que je pourrais signaler avec les poissons rouges, c’est qu’ils sont extrêmement salissants.

L’une des raisons à cela est que les poissons rouges n’ont pas d’estomac. Au lieu de cela, ils comptent sur leur intestin pour digérer la nourriture et extraire les précieux nutriments lors de son passage. Ainsi, ils produiront facilement plus de caca que les autres poissons.

Ils ont également tendance à trop manger assez souvent, ce qui peut affecter leur système digestif et produire encore plus de caca.

Ces 2 caractéristiques sont responsables de divers problèmes de santé, dont certains peuvent rapidement devenir mortels.

Ainsi, lorsqu’il s’agit de problèmes de santé, les poissons rouges présentent une variété de symptômes, dont la gravité augmente généralement avec le temps. Cependant, au début, le signe le plus pertinent est un schéma de nage erratique et une activité globale.

Il est atypique de voir des poissons rouges nager sur le côté, rester trop longtemps sur le substrat, basculer à l’envers ou passer trop de temps à la surface de l’eau.

Que révèlent ces comportements sur leur état actuel ? Voyons!

5 raisons pour lesquelles les poissons rouges nagent à la surface de l’eau

Avant de plonger dans le sujet, rappelez-vous qu’aucune des causes suivantes ne peut être déterminée avec précision simplement en évaluant le schéma de nage du poisson.

Cependant, la façon dont le poisson nage et se déplace dans son environnement constitue un excellent signal d’alarme, vous informant que quelque chose ne va pas avec votre poisson rouge.

Cela étant dit, voici les 5 principales raisons pour lesquelles les poissons rouges insistent pour rester à la surface de l’eau :

1. Poisson rouge stressé

Les poissons rouges peuvent être stressés pour diverses raisons, notamment des compagnons de réservoir agressifs, une mauvaise alimentation, de mauvaises conditions d’eau, des eaux trop froides ou trop chaudes, des lumières trop intenses, etc.

Tous ces problèmes créeront une variété d’autres symptômes et problèmes de santé en cours de route. Mais dans un premier temps, le poisson rouge manifestera son inconfort comportemental par sa façon de nager.

Si vous avez déterminé que votre poisson rouge est stressé, vous devez faire la course pour en déterminer la cause.

Sinon, les problèmes des poissons ne feront que s’aggraver, car un stress sévère et prolongé chez les poissons peut provoquer :

  • Famine – Les poissons rouges stressés refuseront également la nourriture ou, au mieux, afficheront un faible appétit. Cela les amènera à manger moins qu’ils ne le devraient, risquant de mourir de faim avec le temps. Les carences en vitamines et minéraux sont également de réels risques aux effets potentiellement mortels.
  • Tomber malade – Un poisson rouge stressé connaîtra bientôt un système immunitaire plus faible. Cela rend le poisson rouge vulnérable aux maladies, aux parasites et aux infections bactériennes, en particulier dans des paramètres d’eau sous-optimaux. Il convient également de noter que de nombreux poissons rouges ont déjà une variété de parasites et d’agents pathogènes intestinaux dans leur système ; beaucoup d’entre eux nagent également librement dans l’eau du réservoir. Ces agents pathogènes sont contrôlés par le système immunitaire du poisson. Lorsque ce mécanisme de sauvegarde échoue, il en va de même pour la santé du poisson.
  • Infecter d’autres poissons – Un poisson rouge stressé avec un système immunitaire plus faible sera victime de divers parasites qui pourraient également se propager aux autres habitants de l’aquarium. Beaucoup de ces agents pathogènes entraîneront des conditions mortelles comme Ich, la maladie de la vessie natatoire, l’hydropisie ou le syndrome du trou dans la tête.
Continuer la lecture:  Betta Fish & Corydoras - Peuvent-ils vivre ensemble ?

Les prochains points détailleront certains des déclencheurs de stress courants chez les poissons rouges et la plupart des poissons en général.

2. Manque d’oxygène

Cela se produit généralement dans des environnements mal entretenus qui manquent de nettoyage et d’aération appropriés. C’est également un problème dans les réservoirs surpeuplés, ce qui oblige les poissons à se disputer l’oxygène disponible, auquel cas beaucoup se dirigeront vers la surface de l’eau pour respirer.

Ce n’est pas qu’ils respirent l’air atmosphérique, bien que certains puissent le faire comme les Bettas, mais parce que l’oxygène dissous dans l’eau du réservoir est plus élevé près de la surface.

Le même problème a tendance à se produire dans les eaux plus chaudes que la normale. Les eaux chaudes contiennent moins d’oxygène que les eaux plus froides, et comme les poissons rouges sont des poissons d’eau froide, vous pouvez voir le problème.

Vous devez garder votre poisson rouge à une température de l’eau comprise entre 68 et 74 °F. Plus vous dépassez le seuil supérieur, moins l’eau retiendra d’oxygène, ce qui augmentera le risque d’étouffement de votre poisson rouge.

Lorsque cela se produit, votre poisson rouge présente des symptômes spécifiques, notamment des mouvements rapides de la bouche et des branchies et passe plus de temps à la surface de l’eau.

3. Température de l’eau inadéquate

C’est exactement ce que j’ai mentionné précédemment. Les eaux chaudes stresseront vos poissons car le niveau d’oxygène dissous baissera.

Mais les eaux froides les stresseront aussi. En règle générale, les poissons rouges sauvages peuvent supporter des eaux extrêmement froides, car ils sont même capables d’entrer dans un état d’hibernation pendant l’hiver.

Cette capacité s’applique également aux poissons rouges au corps mince, qui sont des poissons de réservoir.

Ceux-ci n’ont pas été soumis à une reproduction aussi sélective que les poissons rouges fantaisie, par exemple, ce qui signifie que leur biologie est beaucoup plus proche de leurs ancêtres sauvages.

Continuer la lecture:  Les crevettes perdent-elles leur peau ?

C’est la principale raison pour laquelle les poissons rouges au corps mince sont adaptés à cette vie d’étang, alors que les poissons rouges fantaisie ne le sont pas.

Ce dernier est le résultat exclusif d’un élevage sélectif, de sorte que leur constitution génétique n’est pas aussi adaptée que celle des autres poissons rouges.

Ne vous attendez pas à ce qu’ils s’adaptent aux eaux froides. Bien qu’ils puissent supporter certaines variations de température, des fluctuations fréquentes ou massives affecteront leur système immunitaire et provoqueront une léthargie, un manque d’appétit et un comportement de nage inhabituel.

4. Problème d’ammoniac et de nitrite

Ce problème est plus courant dans les systèmes aquatiques mal entretenus, et il est plus important dans les réservoirs de poissons rouges. Les poissons rouges sont déjà célèbres pour leur nature désordonnée, car ils font caca plus souvent que les autres poissons.

Ne pas assurer un entretien suffisant du réservoir et sauter trop souvent vos changements d’eau hebdomadaires auront des conséquences désastreuses à long terme.

La nourriture résiduelle, les matières mortes, les algues et les déchets de poisson accumulés empoisonnent l’eau, diminuent l’oxygène, augmentent les bactéries nocives et provoquent une augmentation de l’ammoniac et des nitrites.

Ce dernier est particulièrement dangereux car l’ammoniac et les nitrites sont des produits chimiques mortels qui peuvent causer des ravages dans un système aquatique fermé.

Un système de filtrage fiable diluera l’ammoniac, purifiera l’eau et augmentera l’oxygénation, mais il ne peut pas faire de miracles.

Vous devez toujours subir un entretien régulier du réservoir et des changements d’eau partiels pour stabiliser l’environnement.

Pour contrer et prévenir l’accumulation d’ammoniac, n’oubliez pas de :

  • Évitez les changements d’eau massifs – Effectuez uniquement des changements partiels jusqu’à 10-15% du volume total d’eau, de préférence une fois par semaine. La fréquence dépend principalement de la taille du réservoir et du nombre de poissons. Changer trop d’eau à la fois peut même produire l’effet inverse de ce qui est attendu. De grands changements d’eau non seulement dilueront les minéraux essentiels de l’eau dont votre poisson rouge a besoin pour rester en bonne santé, mais perturberont ou même détruiront également le biofilm bénéfique de l’aquarium. Sans bactéries nitrifiantes, le système ne pourra pas s’autoréguler, ce qui provoquera immédiatement un pic d’ammoniac.
  • Prévenir la suralimentation – La suralimentation est un problème courant dans le monde des aquariums, mais surtout chez les poissons rouges, pour 2 raisons. La première est que les poissons rouges mangent autant de nourriture qu’ils en ont. La seconde est qu’ils vont le transformer en caca. Plus de nourriture, plus de caca, plus de pollution de l’eau, et aussi plus de problèmes digestifs. Tout cela est lié à la suralimentation. Alors, comment éviter le problème ? Nourrissez votre poisson rouge 2 fois par jour et seulement assez de nourriture pour poisson pour qu’il puisse en consommer en 2 à 4 minutes. Rien de plus que cela est un excès.
  • Surveillez l’ammoniac et les nitrites – Un kit de testeur d’eau est absolument nécessaire pour tous les aquariums, en particulier les poissons rouges. Et surtout quand vous avez un grand réservoir avec beaucoup de caca de poisson rouge partout. Je conseille de tester l’eau au moins une ou deux fois par semaine en cas d’aquariums bondés ou chaque fois que vous observez des comportements de nage inhabituels. Détecter les pics d’ammoniac à temps sauvera votre poisson rouge de l’empoisonnement à l’ammoniac, qui est généralement mortel.
Continuer la lecture:  Pourquoi les poissons rouges restent-ils au fond du réservoir ?

5. Des compagnons de char agressifs

C’est un autre problème dans le monde des poissons qui s’accompagnera presque toujours d’effets secondaires inattendus. Les poissons rouges sont généralement des poissons paisibles et n’apprécient pas la compagnie d’espèces de poissons agressives, territoriales ou trop curieuses.

Même les espèces de poissons petites et paisibles comme les zèbres danios peuvent blesser les poissons rouges en raison de leur prédilection pour mordiller leurs grandes nageoires flashy.

De tels comportements stresseront les poissons rouges, les obligeant à se retirer dans leur espace sûr. S’ils n’en ont pas, ils feront simplement de leur mieux pour éviter l’intimidateur.

Dans de nombreux cas, cela se traduit par passer plus de temps à la surface de l’eau ou près du substrat. C’est généralement un signe que le poisson rouge est stressé et a besoin d’une pause.

Dans de rares cas, et si l’intimidation est grave, votre poisson rouge peut même sauter hors du réservoir.

Ce qu’ils ont été observés faire à plus d’une occasion. Alors, gardez les poissons rouges dans des réservoirs monospécifiques ou choisissez soigneusement leurs compagnons de réservoir.

Soit dit en passant, vous ne pouvez pas vraiment compter sur les décorations de réservoir et les plantes pour fournir aux poissons rouges des cachettes fiables. En ce qui concerne les poissons rouges, les décorations de réservoir doivent être réduites au minimum.

Les poissons rouges fantaisie ont généralement un corps volumineux, de grands yeux et des nageoires encore plus grandes qui peuvent se blesser dans des plantes plus rigides et des décorations plus dures ou pointues.

Conclusion

Les poissons rouges sont des poissons assez résistants, c’est pourquoi ils sont classés parmi les poissons d’aquarium les plus populaires que vous puissiez trouver.

Mais il n’est pas normal que les poissons rouges restent statiques trop longtemps ou restent collés à une zone du réservoir.

Ils parcourent généralement tout l’espace à leur disposition et affichent un comportement dynamique et sain.

Si votre poisson semble léthargique ou présente des schémas de nage anormaux, étudiez la situation plus en profondeur. Vous vous remercierez plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *