Pneumonie chez le chat : causes, symptômes et traitement – Pet Yolo

Pneumonia in cats

Cet article vise à expliquer les détails de la pneumonie chez le chat, une maladie des voies respiratoires courante et grave. Le but de cet article est de fournir une explication simple et claire sur la pneumonie aux propriétaires de chats.

Aperçu rapide : la pneumonie chez les chats

Symptômes courants : toux, fièvre, difficulté à respirer, manque d’appétit, léthargie, perte de poids, écoulement nasal. Diagnostic : bruits pulmonaires anormaux entendus à travers un stéthoscope pendant l’examen, les rayons X, les analyses de sang, l’analyse d’urine, le lavage trachéal et la culture. Nécessite des médicaments continus : Aucun vaccin disponible : Aucune option de traitement : Antibiotiques pour la pneumonie bactérienne, autres médicaments pour soulager les symptômes comme la fièvre, la douleur, l’appétit. Dans les cas plus graves, une hospitalisation et une prise en charge en oxygène peuvent être nécessaires. Remèdes maison : aucun

Qu’est-ce que la pneumonie?

La pneumonie est définie comme une inflammation des poumons, avec des débris liquides et inflammatoires qui s’accumulent dans les sacs aériens (alvéoles).

Quelle est la fréquence de la pneumonie?

La pneumonie est rare chez les Pet Yoloplètement vaccinés et en bonne santé, mais elle est fréquente chez les jeunes chatons, les chats âgés et faibles, ainsi que chez ceux qui ont tout type de problèmes avec leur système immunitaire (tels que le FeLV, le FIV et d’autres chats concomitants). conditions).

Comment les chats attrapent-ils une pneumonie ?

La pneumonie est causée par des dommages initiaux aux poumons qui sont ensuite aggravés par des complications telles qu’une infection bactérienne.

La pneumonie est plus susceptible de se développer et de progresser si le système immunitaire naturel d’un chat est incapable de conjurer efficacement la cause principale (comme un virus ou la substance provoquant une pneumonie par aspiration) ou les complications secondaires de la pneumonie bactérienne. C’est pourquoi la maladie est plus fréquente chez les chats âgés et les petits animaux comme les chatons.

Symptômes de la pneumonie chez les chats

En tant que maladie pulmonaire, on pourrait s’attendre à ce que les difficultés respiratoires soient la principale caractéristique de la pneumonie chez le chat. Bien que ce soit souvent le cas, 20 à 60 % des chats ne montrent aucun signe d’altération de leur respiration, se présentant simplement comme des « chats malades ».

Les signes typiques de la pneumonie comprennent la fièvre, la matité, l’inappétence, la perte de poids et la réticence à se déplacer. D’autres signes communs incluent la toux, la dyspnée (difficulté à respirer), la tachypnée (respiration rapide), un écoulement nasal jaunâtre et la cyanose (une couleur bleu-violet des gencives causée par une mauvaise oxygénation des tissus).

La déshydratation est une caractéristique commune, due au manque d’ingestion de liquide (manger et boire moins) ainsi qu’à une perte plus élevée de vapeur d’eau du corps en raison de l’augmentation du rythme respiratoire. Vous avez peut-être remarqué une réduction de la consommation d’eau dans le bol d’eau de votre chat et une utilisation moindre du bac à litière.

Certains chats atteints de pneumonie féline peuvent avoir des difficultés à avaler, en raison des changements à l’intérieur de la poitrine.

Rarement, il peut y avoir d’autres signes d’infection bactérienne systémique, tels que des boiteries et des problèmes de peau.

Causes de la pneumonie chez les chats

Les causes les plus fréquentes sont les infections virales, les infections bactériennes (telles que bordetella), les infections fongiques (pneumonie mycosique), les protozoaires et les parasites. L’inhalation de fumée ou l’aspiration d’aliments ou de liquides (par exemple des médicaments liquides) peuvent également entraîner une pneumonie.

Les infections respiratoires courantes comprennent le calicivirus félin (FCV), l’herpèsvirus félin (FHV), ainsi que la péritonite infectieuse féline (PIF). En outre,. les chats infectés par le virus de la leucémie féline (FeLV) et le virus de l’immunodéficience féline (FIV) sont plus susceptibles de développer une pneumonie.

Les complications bactériennes peuvent être causées par de nombreux micro-organismes, notamment Bordetella, Mycoplasma et Pasteurella.

Diagnostic de la pneumonie

Si votre vétérinaire DVM soupçonne que votre chat peut avoir une pneumonie, les étapes suivantes peuvent être prises.

1. Prise d’historique détaillée

Votre vétérinaire discutera de tous les aspects de l’état de santé de votre chat et de ses soins de santé en général. Il existe d’autres causes des mêmes types de signes que la pneumonie, et cet historique permettra de différencier les différentes causes possibles.

2. Examen physique

Votre vétérinaire examinera attentivement votre chat, en vérifiant les signes de pneumonie énumérés ci-dessus. Votre vétérinaire procédera également à l’auscultation de la poitrine de votre chat (écoute avec un stéthoscope) en vérifiant l’augmentation des bruits pulmonaires, tels que les sifflements, les crépitements et les sifflements. Dans certains cas, les sons normaux de la respiration peuvent être réduits en raison de la consolidation du tissu pulmonaire causée par l’accumulation de débris et de liquide inflammatoires. Votre vétérinaire évaluera également la fréquence cardiaque et les sons de votre chat. D’autres complications (telles que des lésions cutanées) seront également évaluées avec soin.

3. Tests sanguins de routine

Il est très probable que votre vétérinaire effectue d’autres analyses de sang, y compris le panel habituel de tests de diagnostic, tels que les profils hématologiques (numération sanguine) et biochimiques. Généralement, mais pas toujours, une augmentation du nombre de globules blancs (leucocytose) peut être observée.

4. Tests sanguins spécialisés

Votre vétérinaire peut recommander des tests sanguins spécifiques pour certaines infections virales telles que le FeLV et le FIV, car il y a des implications importantes si votre chat est positif pour l’un ou l’autre.

5. Autres tests

Une radiographie (rayons X) peut être prise : un schéma caractéristique de changements dans les poumons est généralement observé, avec des opacités accrues et des schémas spécifiques suggérant une infiltration des sacs aériens avec des débris liquides et inflammatoires. D’autres tests tels qu’un lavage trachéal et une culture d’échantillons peuvent être suggérés. L’oxymétrie de pouls peut être suggérée comme moyen de surveiller les niveaux d’oxygène des tissus de votre chat.

Votre vétérinaire vous conseillera sur les examens détaillés nécessaires.

Combien coûte le traitement d’un chat atteint de pneumonie ?

Il est impossible d’estimer ce coût, car il y a tellement de facteurs possibles dans le contexte des cas individuels. Vous devez demander à votre vétérinaire un devis détaillé avant d’accepter de procéder au traitement. Les coûts peuvent varier de 400 € (environ 476 $) pour un cas simple à 4 000 € (environ 4 760 $) ou plus pour un cas exceptionnellement complexe de pneumonie.

Traitement de la pneumonie

  • Le traitement principal est l’administration de médicaments antimicrobiens (antibiotiques à large spectre) pour tuer les bactéries qui causent généralement les signes les plus graves de pneumonie. La plupart des patients (et tous les cas graves) nécessitent une hospitalisation afin que les niveaux optimaux d’antibiotiques puissent être atteints, ainsi qu’une surveillance étroite et d’autres traitements auxiliaires.
  • L’oxygénothérapie (via une cage à oxygène, une tente ou un masque) est souvent administrée pour aider les chats à respirer plus confortablement.
  • La nébulisation peut être utilisée pour permettre la pénétration directe de médicaments tels que des antibiotiques dans les voies respiratoires affectées, y compris la trachée et les bronches, ainsi que les alvéoles.
  • Une thérapie liquidienne intraveineuse est souvent administrée, car la déshydratation est une caractéristique courante de la pneumonie, ce qui aggrave la maladie en réduisant l’élimination des débris inflammatoires des voies respiratoires.
  • En plus de ces traitements généraux, s’il existe une cause sous-jacente spécifique telle que des parasites s’ils sont impliqués (c’est-à-dire des médicaments anti-ver pulmonaire ou contre la douve), ou s’il existe des infections fongiques telles que la pneumonie fongique (c’est-à-dire des médicaments antifongiques).

Surveillance et pronostic

En plus des contrôles physiques fréquents, des radiographies répétées peuvent être prises pour surveiller les changements sur les radiographies pulmonaires. Environ 90 % des chats se rétablissent complètement d’une pneumonie, mais le résultat dépend du type de pneumonie et de l’état de santé sous-jacent général du patient.

Conclusion

La pneumonie est une maladie pulmonaire grave qui peut affecter les chats. Une attention particulière à la santé globale d’un chat, y compris la vaccination régulière des chats pour se protéger contre les causes virales, est importante pour aider à prévenir la maladie, et des soins vétérinaires rapides sont importants si un chat développe une pneumonie.

Questions fréquemment posées

Qu’est-ce qui peut causer une pneumonie chez le chat ?

La pneumonie chez les chats peut être causée par des virus, des bactéries, des organismes fongiques, des protozoaires et des parasites, ainsi que par la fumée ou l’inhalation de corps étrangers (tels que des aliments ou des liquides).

Comment savoir si mon chat a une pneumonie ?

Les principaux signes, tels qu’énumérés ci-dessus, sont la matité, l’inappétence et une activité réduite, ainsi que la toux, des difficultés respiratoires, une respiration rapide, un écoulement nasal et une cyanose (couleur bleutée des gencives). Si votre chat présente ces signes, vous devez l’emmener chez votre vétérinaire qui effectuera des tests supplémentaires pour déterminer si la cause est une pneumonie.

Un chat peut-il survivre à une pneumonie ?

Environ 90 % des chats guérissent d’une pneumonie lorsqu’un traitement complet est administré, mais il s’agit d’une maladie grave et, sans traitement, le taux de mortalité est très élevé.

La pneumonie du chat est-elle contagieuse pour les autres chats ?

L’infectiosité de la pneumonie chez les chats dépend de la cause principale, par exemple les virus félins sont très contagieux, tandis que si la cause est l’inhalation de nourriture ou de fumée, la pneumonie ne sera pas contagieuse. Vous devriez demander à votre vétérinaire au sujet de votre chat en particulier.

Quelle est la gravité de la pneumonie chez les chats?

Il s’agit d’une maladie très grave et potentiellement mortelle, nécessitant un traitement vétérinaire urgent et complet.

Continuer la lecture:  Acupuncture pour les chats : ce que vous devez savoir - Pet Yolo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *