Cat Bloodwork (différents types de tests, conditions de santé et coûts) – Pet Yolo

cat bloodwork

Lorsque vous visitez le bureau de votre vétérinaire DVM local, il arrive souvent que l’on vous propose des analyses de sang pour votre chat.

Le but de cet article est d’expliquer pourquoi des analyses de sang peuvent être recommandées, quels types de coûts peuvent être impliqués et quels types de niveaux de différents paramètres sanguins sont normaux. L’analyse d’urine est souvent effectuée en même temps que la prise de sang, mais c’est un sujet pour un article différent.

Pourquoi le test sanguin a-t-il été recommandé pour mon chat ?

Les tests sanguins pour chats ne doivent jamais être demandés par un profane : ils doivent toujours être demandés par un vétérinaire après une analyse professionnelle minutieuse de la santé d’un chat. Il devrait toujours y avoir une justification clinique valable derrière la décision d’effectuer une analyse de sang.

Raisons pour lesquelles un chat peut avoir besoin de tests sanguins

La première visite d’un chat en bonne santé chez le vétérinaire. Parfois, il peut être utile de réaliser un dépistage de base ponctuel pour réaliser une analyse détaillée du métabolisme interne d’un chat.

Cela permet d’identifier tous les problèmes sous-jacents cachés (par exemple, des anomalies congénitales telles que les maladies du foie ou des reins), de procéder au dépistage des maladies infectieuses (telles que le FIV ou le FeLV) et d’établir une base de référence qui peut être utilisée pour comparer les tests sanguins résultats plus tard dans la vie d’un chat.

  • Contrôles de bien-être réguliers. De nombreux vétérinaires recommandent des contrôles de santé de routine, tous les six ou douze mois. En plus d’examiner attentivement votre chat, des tests sanguins peuvent être suggérés pour confirmer qu’aucun problème caché ne se développe. Des analyses d’urine peuvent également être recommandées. Les examens de santé de routine sont particulièrement importants pour les chats âgés. La détection précoce d’anomalies du fonctionnement des organes peut être essentielle pour identifier les problèmes de santé à un stade précoce, de sorte qu’un traitement rapide et plus efficace puisse être administré.
  • Visites préopératoires. Lorsqu’une intervention impliquant une anesthésie ou une intervention chirurgicale est prévue, il est logique d’être doublement sûr qu’un chat est en aussi bonne santé qu’il le semble. Pour cette raison, des tests sanguins préopératoires sont souvent recommandés pour dépister toute anomalie du métabolisme interne d’un chat. S’il existe des paramètres anormaux, une procédure peut alors parfois être différée.
  • Chats malades. Lorsqu’un chat tombe malade pour une raison quelconque, une analyse de sang est souvent recommandée comme moyen clé de rechercher tout signe de maladie des différents systèmes internes. C’est à ce moment qu’il peut être utile d’avoir des valeurs de référence pour un chat, afin que toute anomalie puisse être reconnue comme nouvelle, et donc plus susceptible d’être significative. L’investigation des maladies potentiellement mortelles comprend presque toujours des analyses de sang détaillées.

À quelle fréquence les chats ont-ils besoin de tests sanguins ?

La réponse à cette question dépend du chat : un jeune chat en bonne santé peut ne pas avoir besoin de faire des tests sanguins répétés pendant plusieurs années, tandis qu’un chat âgé malade peut avoir besoin d’un test sanguin tous les mois. Votre vétérinaire vous guidera dans la prise de décision quant à la fréquence des tests sanguins à effectuer.

Combien coûtent les analyses de sang ?

Le coût des tests sanguins félins varie énormément, en fonction des tests précis qui sont entrepris. Un test simple peut coûter 20 $, tandis qu’une batterie de tests complexes et détaillés peut coûter 400 $. Il est préférable de discuter au préalable du prix des tests proposés, afin de savoir à quoi s’attendre.

Continuer la lecture:  Pourquoi les chats jouent-ils avec leur proie ? - Pet Yolo

À quoi servent les tests sanguins ?

Les tests sanguins mesurent les constituants du sang d’un chat, y compris les cellules, les hormones et les produits chimiques, pour mieux comprendre la santé du chat.

Quelle quantité de sang est nécessaire ?

Les volumes d’échantillons sanguins varient, mais généralement, une quantité comprise entre 0,5 ml et 2,5 ml est suffisante pour effectuer tous les tests nécessaires. Il s’agit d’une petite seringue de sang, ou moins d’une demi-cuillère à café.

Comment les échantillons de sang sont-ils prélevés ?

Il existe trois façons courantes de prélever un échantillon de sang sur un chat. Généralement, le chat est simplement tenu tranquillement et doucement ; parfois, une serviette peut être utilisée pour aider à la contention, pour empêcher le chat de mordre ou d’utiliser ses griffes pour se gratter.

  • Veine céphalique. C’est l’endroit le plus courant : une petite quantité de fourrure est coupée sur l’une des pattes avant, juste en dessous du coude. Un technicien retient ensuite doucement le chat en plaçant son pouce et son index autour de la jambe au niveau du coude. Cette action bloque le retour du sang du membre vers le cœur, provoquant le gonflement et la visibilité de la veine céphalique. Le vétérinaire utilise ensuite une seringue et une aiguille pour prélever le sang de la veine.
  • Veine jugulaire. Parfois, surtout si un plus grand volume de sang est nécessaire, la veine jugulaire, dans le cou, est utilisée. Encore une fois, la fourrure est coupée sur la veine (d’un côté du cou) et un technicien retient doucement le chat, tenant les deux pieds dans une main et utilisant l’autre main pour soulever le menton du chat, exposant le cou. Le vétérinaire soulève ensuite la veine en plaçant un doigt sur la partie inférieure du cou avant d’utiliser une seringue et une aiguille pour prélever l’échantillon de sang de la veine.
  • Veine saphène. Parfois, la patte arrière sera utilisée pour prélever un échantillon de sang. Comme pour la patte antérieure, la fourrure est coupée du bas de la jambe, un assistant tient la jambe pour soulever la veine et le vétérinaire prélève l’échantillon.

Types de prise de sang pour les chats

Il existe de nombreux tests sanguins possibles qui peuvent être effectués, mais les principaux sont résumés ci-dessous. Souvent, de simples tests sanguins peuvent être effectués « en interne » dans le laboratoire interne du cabinet du vétérinaire, tandis que d’autres tests plus complexes peuvent devoir être envoyés à un laboratoire externe.

Tests de virus

Deux virus courants, la leucémie féline (FeLV) et le virus de l’immunodéficience féline (FIV) peuvent provoquer une maladie grave et peuvent être confirmés ou non via une simple analyse de sang. Il est moins courant de tester d’autres virus, mais votre vétérinaire peut avoir des raisons spécifiques si cela est suggéré.

Hématologie ou formule sanguine complète (CBC)

Ce test consiste à compter les différentes cellules de la circulation sanguine, y compris les globules rouges, les plaquettes et les différents types de globules blancs.

Les changements dans le nombre de cellules donnent des informations utiles sur le système immunitaire d’un chat, avec des changements observés en cas d’inflammation, de toxicité, de troubles de la coagulation sanguine ou de nombreux autres processus pathologiques dans le corps du chat.

Certaines autres mesures peuvent être effectuées, telles que le taux d’hémoglobine dans le sang, qui peut être très important dans certaines conditions telles que l’anémie.

Une mesure particulière appelée l’hématocrite (PCV) indique la quantité totale de cellules solides par rapport au liquide (sérum) dans l’échantillon de sang, et c’est un guide utile pour des conditions telles que la déshydratation ou l’anémie.

Biochimie, y compris les mesures hormonales

Généralement, un large panel de produits chimiques dans le sang du chat est analysé. Les niveaux de ces produits chimiques sont généralement maintenus dans des paramètres étroits dans la circulation sanguine d’un chat en bonne santé. Des taux sanguins élevés – ou réduits – donnent souvent un indice fort sur la nature du processus pathologique sous-jacent.

Du diabète aux maladies du foie et des reins, il existe une longue liste de conditions qui peuvent être diagnostiquées par des tests sanguins. Des tests pour mesurer les hormones sont également disponibles, bien que la seule hormone couramment mesurée soit la T4 totale, ou thyroxine : des niveaux élevés sont le diagnostic de l’hyperthyroïdie, une affection courante affectant principalement les chats âgés.

Les tests sanguins couramment mesurés mesurés dans un échantillon de dépistage typique sont énumérés ci-dessous.

Continuer la lecture:  Réunis : Une seconde chance au premier amour - Pet Yolo

Albumine (ALB): C’est l’une des protéines sériques (l’autre est la globuline), avec des niveaux utiles pour évaluer l’hydratation et l’hémorragie, ainsi que pour évaluer la fonction des intestins. le foie et les reins.

Phosphatase alcaline (ALKP) : des élévations de cette enzyme suggèrent une maladie du foie, une maladie de la vésicule biliaire et une maladie du pancréas. Des normales élevées peuvent être normales chez les jeunes chats, stimulées par une croissance osseuse active.

Alanine aminotransférase (ALT) : des niveaux élevés suggèrent des dommages aux cellules hépatiques, bien que la cause précise des dommages ne puisse être déterminée : une biopsie du foie peut être nécessaire pour cette évaluation.

Aspartate aminotransférase (AST) : des niveaux accrus suggèrent des dommages au foie, au cœur ou aux muscles squelettiques.

Azote uréique sanguin (BUN): Des niveaux élevés suggèrent une maladie rénale, mais d’autres causes sont possibles et des niveaux réduits peuvent indiquer une maladie du foie.

Calcium (Ca): Les changements dans le niveau de ce minéral peuvent être causés par de nombreuses maladies différentes, des maladies rénales aux maladies hormonales en passant par certains types de cancer.

Cholestérol : des niveaux élevés de cholestérol peuvent être observés dans une gamme de maladies hormonales et autres.

Chlorure (Cl): Le chlorure est un soi-disant « électrolyte » (une substance qui conduit l’électricité lorsqu’elle est dissoute dans l’eau). Les niveaux sont réduits dans des conditions telles que les vomissements et augmentent lorsqu’un chat est déshydraté.

Créatinine (CREA) : des niveaux accrus suggèrent une maladie rénale. Le modèle de BUN et CREA ensemble est utilisé pour acquérir une meilleure compréhension de la fonction rénale que l’un ou l’autre paramètre seul. L’urée a tendance à être un produit de dégradation des protéines provenant des aliments, tandis que la créatinine a tendance à refléter les protéines provenant des muscles, ce qui peut donc être un indicateur plus fiable dans certains cas.

Gamma Glutamyl transférase (GGT) : Il s’agit d’une enzyme qui est libérée dans le sang lorsque le foie, la vésicule biliaire et les voies biliaires sont endommagés.

Globuline (GLOB): C’est la deuxième protéine sanguine principale (l’autre est l’albumine). Des niveaux élevés suggèrent une inflammation chronique ainsi qu’une gamme d’autres possibilités.

Glucose (GLU): Le glucose est le principal sucre dans le sang, avec des niveaux élevés indiquant principalement le diabète sucré et des niveaux réduits causés par de nombreuses conditions, pouvant entraîner un collapsus, des convulsions ou une perte de conscience.

Potassium (K): C’est un autre électrolyte. Comme le chlorure et le sodium, il peut être perdu du corps dans les troubles gastro-intestinaux tels que les vomissements et la diarrhée, entraînant des niveaux réduits.

Des niveaux élevés peuvent suggérer une insuffisance rénale, une déshydratation ou une obstruction de l’urètre, et peuvent entraîner un rythme cardiaque lent (bradycardie) ou même un arrêt cardiaque.

Sodium (Na): Le sodium est un autre électrolyte, également perdu avec des symptômes suite à des épisodes de vomissements et de diarrhée, de sorte que des niveaux réduits peuvent être observés dans ces conditions. Elle est souvent liée à l’état d’hydratation.

Phosphore (PHOS): Des niveaux élevés de phosphore peuvent être observés dans les maladies rénales, l’hyperthyroïdie, les troubles hémorragiques, ainsi que d’autres conditions.

Continuer la lecture:  167 noms de chats tigrés pour votre copain à motifs

Diméthylarginine symétrique (SDMA): il s’agit d’un test plus récent qui fournit une évaluation plus sensible de la fonction rénale. L’urée et la créa ne sont augmentées que lorsque 70 % de la fonction rénale a été perdue, tandis que la SDMA a tendance à être élevée lorsque seulement 30 à 50 % de la fonction rénale est perturbée.

Bilirubine totale (TBIL): La bilirubine est un pigment jaune qui est excrété par le corps via la vésicule biliaire en le passant dans la bile dans le tube digestif.

Des niveaux élevés provoquent une jaunisse, qui peut ou non être visible lors d’un examen physique de l’animal. Les causes les plus probables sont soit une dégradation accrue des globules rouges (anémie hémolytique), soit une diminution de l’excrétion de pigment dans la bile (maladie de la vésicule biliaire ou des voies biliaires).

Protéines totales : le niveau de protéines totales est la somme des niveaux d’albumine et de globuline : il est souvent utilisé pour évaluer l’état d’hydratation et est utile pour évaluer les reins du foie, ainsi que pour fournir des informations pertinentes sur certaines maladies infectieuses.

Thyroxine (T4) : La thyroxine est la principale hormone thyroïdienne (également connue sous le nom de niveau thyroïdien total), avec des niveaux élevés indiquant une hyperthyroïdie chez les chats.

Tests supplémentaires

Il existe de nombreux autres tests sanguins spécifiques qui peuvent être recommandés lors de l’examen d’un chat malade. Souvent, ces tests doivent être effectués par un laboratoire commercial externe. La meilleure réponse est de discuter de ces tests en détail avec votre vétérinaire, afin que vous compreniez précisément ce qui se fait.

Comprendre les prises de sang de votre chat

Les informations énumérées ci-dessus vous aideront à comprendre les résultats des analyses sanguines félines, mais vous devrez en discuter en détail avec votre vétérinaire pour bien comprendre la signification des différents résultats.

Il s’agit d’une science complexe, et il n’est pas possible pour la plupart des propriétaires de chats d’avoir une compréhension complète et détaillée de la signification des schémas détaillés des résultats des tests sanguins.

Conclusion

L’interprétation des analyses de sang est une science complexe, et les conseils dans ce domaine doivent être guidés par la supervision professionnelle de votre vétérinaire.

Les informations contenues dans cet article constituent un briefing de base utile sur le sujet, mais pour une compréhension plus approfondie de ce qui se passe précisément chez votre propre animal de compagnie, une discussion détaillée avec le vétérinaire traitant votre chat est essentielle.

Questions fréquemment posées

Que montrent les tests sanguins pour les chats?

Les tests sanguins fournissent des informations sur le fonctionnement interne du corps d’un chat, confirmant qu’un chat est en parfaite santé ou donnant des indices sur les raisons pour lesquelles un chat malade ne va pas bien.

Les analyses de sang montreront-elles un cancer chez les chats?

Il n’existe pas de test sanguin simple pour confirmer ou infirmer le diagnostic de cancer. Cependant, parfois, des tests sanguins peuvent laisser entrevoir la possibilité d’un cancer, guidant le vétérinaire vers d’autres tests qui peuvent confirmer avec certitude la présence de cette maladie (comme l’imagerie diagnostique ou les biopsies).

Les chats devraient-ils subir une analyse de sang annuelle?

Différents vétérinaires ont des opinions divergentes sur ce sujet. Les analyses de sang annuelles permettent d’établir une base de référence précise pour le métabolisme interne d’un chat. Cependant, il est peu probable que cela fasse une différence pour un jeune chat en bonne santé. Pour les chats âgés (par exemple de plus de 10 ans), des tests sanguins réguliers sont plus susceptibles d’être recommandés, car certaines maladies deviennent plus fréquentes avec l’âge, et un diagnostic précoce par des tests sanguins peut permettre un traitement plus précoce et plus efficace.

Quand mon chat doit-il faire une prise de sang ?

Vous devriez discuter de ce sujet avec votre vétérinaire : chaque chat est différent et la nécessité d’effectuer des tests sanguins est une décision professionnelle prise après examen de nombreux aspects différents de la santé de votre chat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *