Ovcharka d’Asie centrale | magazine pour chien Pet Yolo

Zentralasiatischer Owtscharka

L’Ovcharka d’Asie centrale se décline en de nombreux types différents.

Avec sa grande carrure puissante et sa tête massive, l’Ovcharka d’Asie centrale a une apparence imposante. Le chien de protection du troupeau, que l’on retrouve dans des races très différentes, se caractérise non seulement par son grand instinct protecteur, mais aussi par sa nature calme et détendue.

Apparence: Une belle centrale électrique

Le fait que ce chien ne soit pas un partenaire pour tout le monde se voit déjà en regardant sa forme corporelle. Avec une hauteur allant jusqu’à 78 cm, les mâles peuvent peser jusqu’à 79 kg et les femelles sont également de véritables puissances avec une hauteur au garrot allant jusqu’à 69 cm et un poids maximum de 69 kg.

Leur musculature puissante et leur tête massive donnent une idée de l’endurance, de la puissance et de la force de cette race.

Sous-types selon les zones climatiques

En y regardant de plus près, cependant, il existe de nombreuses différences entre les différents types de cette race dans l’apparence impressionnante. Il existe un grand nombre de types de races pour l’Ovcharka d’Asie centrale en raison de son immense aire de répartition – qui s’étend de la mer Caspienne à la Chine. Ceux-ci diffèrent par le physique, la couleur, la longueur des cheveux et le caractère.

Même s’il n’est guère possible d’enregistrer exactement tous les coups, les sous-types peuvent être grossièrement attribués à différentes zones climatiques :

  • Type steppe/type désert : Les chiens des zones steppiques et désertiques d’Asie centrale sont relativement « légers » et agiles, avec un corps rectangulaire aux longues pattes.
  • Type de montagne : Les chiens des régions montagneuses, en revanche, sont plus lourds et plus volumineux que les chiens des steppes. Son physique apparaît plutôt carré et trapu.
  • Texture et couleur de la fourrure de l’Ovcharka d’Asie centrale

    La longueur des poils externes s’est également adaptée aux différentes conditions climatiques qui prévalent en Asie centrale et dans leurs régions d’origine respectives. Elle varie de courte à moyenne à longue.

    Tous les types ont en commun un sous-poil dense et bien développé, qui les protège de manière fiable du froid. Après tout, il peut faire très froid non seulement en haute montagne, mais aussi la nuit dans le désert.

    Compte tenu du grand nombre de races locales, la norme FCI sous la direction de la Russie est formulée assez généreusement et permet une large gamme de taille, de poids, de longueur de poil et de couleur de pelage des chiens.

    Le large spectre de couleurs de l’Ovcharka comprend les couleurs blanc, noir, gris, paille, rouge renard, brun-gris ainsi que des combinaisons de couleurs maquereau, pie ou tachetées.

    personnage

    Caractère : Tempérament calme

    Rien ne dérange si facilement l’Ovcharka d’Asie centrale. Même menacé, il reste calme et conserve son remarquable calme intérieur. Cependant, le tempérament calme ne doit jamais être sous-estimé. Parce que la protection de ses habitants est la priorité absolue du chien sauveteur.

    Continuer la lecture:  Conseils pour introduire un nouveau chien dans la maison

    S’il voit son troupeau ou sa famille en danger, il attaque sans prévenir. Le courage, la confiance en soi et la force de combat de ce chien de race sont énormes.

    Un chien pour spécialistes

    En raison de son instinct de protection prononcé et de sa méfiance innée envers les étrangers et les chiens, l’Ovcharka d’Asie centrale ne convient que conditionnellement comme chien de famille.

    Il faut de la constance, de la patience et de la confiance en soi pour que ce chien dominant et volontaire se soumette à son propriétaire. En règle générale, il n’accepte qu’un seul chef de meute et vérifiera encore et encore ses compétences.

    Un manque de leadership, qui se manifeste non seulement par une dureté excessive mais aussi par une conformité bien intentionnée, peut rapidement conduire à des comportements indésirables. Malgré leur tempérament fondamentalement équilibré, les amis à quatre pattes indépendants peuvent agir de manière assez agressive.

    Une éducation cohérente et une formation tout au long de la vie sont donc essentielles pour une coexistence harmonieuse entre les humains et Ovcharka.

    Gardien capable avec une grande envie de bouger

    L’Ovcharka se sent plus à l’aise lorsqu’il est autorisé à poursuivre les tâches pour lesquelles il a été élevé à l’origine : protéger les troupeaux de bétail et accompagner le berger dans des zones isolées.

    Ce n’est qu’ici qu’il peut assouvir sa soif presque insatiable de mouvement et vivre sans entrave son instinct de protection territoriale. Le chien nomade se montre extrêmement adaptable lorsqu’il est utilisé à sa pleine capacité. Son « berger » le percevra comme un gardien fiable et capable qui, malgré toute son indépendance et sa confiance en lui, a aussi un côté étonnamment affectueux, presque tendre.

    Se soucier

    Soins : L’Ovcharka ne nécessite pas de soins intensifs

    En tant que chien nomade, l’Ovcharka est assez peu exigeant – cela s’applique non seulement à la taille de ses portions de nourriture, mais également à ses soins. Le poil court à mi-long s’avère très résistant et demande peu d’entretien. Cependant, il doit être brossé régulièrement pour éliminer la saleté et maintenir une structure capillaire saine.

    De même, vous devez couper les griffes pour éviter les blessures. Vous devez également vérifier et nettoyer régulièrement vos dents, vos oreilles et vos yeux.

    Nourriture

    Régime alimentaire de l’Ovcharka d’Asie centrale

    Surtout dans la phase de croissance des chiens, vous devez vous assurer que les animaux ne poussent pas trop vite. Une croissance excessive due à un apport excessif en protéines pendant les mois de croissance est considérée comme l’une des causes les plus fréquentes de maladies articulaires ultérieures.

    En plus d’une nourriture plutôt pauvre en protéines, qui est donnée en plus petites quantités environ trois à quatre fois par jour, les jeunes chiens doivent également être physiquement protégés pendant cette phase. Il faut éviter de monter des escaliers ou de longues randonnées.

    Lorsque l’Ovcharka est complètement développé, vous pouvez augmenter la teneur en protéines de l’aliment. Le composant principal de la nourriture pour chiens doit être une viande de haute qualité. Cela peut être nourri à la fois cuit ou cru. ou lors de l’utilisation de mélanges alimentaires produits industriellement, être présentés sous forme sèche ou humide.

    Continuer la lecture:  Vidéo : Ralentir les allures de votre cheval - Pet Yolo

    Quel que soit le régime que vous préférez, il est important que le contenu et la composition de la nourriture soient adaptés aux besoins du chien. Selon l’âge, le sexe, la taille, le niveau d’activité et le milieu de vie, la composition nutritionnelle requise peut être assez différente. Il n’y a pas de bonne nourriture pour l’Ovcharka.

    De quelle quantité de nourriture l’Ovcharka a-t-il besoin ?

    La question de la quantité de nourriture ne peut pas être résolue en général pour tous les chiens de cette race. Si la composition de la nourriture est bonne, l’Ovcharka peut se contenter de portions étonnamment petites.

    Deux repas par jour suffisent généralement pour un chien adulte, qui doivent être donnés à heures fixes si possible. Des portions trop grandes, trop de collations entre les deux et un manque de repos après avoir mangé peuvent augmenter le risque de torsion de l’estomac, auquel les Asiatiques centraux sont également exposés.

    attitude

    Attitude : Pas un chien de famille classique

    L’Ovcharka n’est pas un chien de famille au sens classique, ni adapté à la vie en ville. Ce chien épris de liberté et indépendant peut difficilement faire face aux conditions de vie dans les pays industriels européens.

    Est-ce qu’un Ovcharka d’Asie centrale me convient?

    Ce chien de garde du bétail continue de faire mieux entre les mains des éleveurs et des gardiens qui vivent dans des endroits éloignés et isolés. Les personnes qui vivent loin de la ville, qui ont un grand terrain et qui veulent un chien de garde compétent peuvent également envisager de posséder cet Asiatique central.

    Cependant, l’expérience et un certain savoir-faire en éducation canine devraient être des pré-requis pour garder l’Ovcharka.

    Avant tout, un propriétaire a besoin de temps et de patience. Parce que la socialisation et la formation de cet ami à quatre pattes sûr de lui, qui ne croit pas à l’obéissance aveugle, est un travail difficile. Parce que les chiens d’Asie centrale ont tendance à être dominants, ils ont besoin d’un maître-chien qui leur imposera constamment des limites. En même temps, cependant, avec l’empathie nécessaire (qui ne doit pas être confondue avec la conformité), cela montre qu’il vaut la peine de faire confiance et de suivre votre peuple.

    Une coexistence harmonieuse peut-elle réussir ?

    Il est absolument déconseillé de le garder uniquement comme chien de maison et de compagnie. Cela ne veut pas dire qu’un Ovcharka ne peut pas vivre avec des humains. Dans une famille qui apprécie sa garde naturelle et ses instincts protecteurs et lui permet sa tâche initiale de garder la maison, la cour et le bétail, l’Ovcharka se montre assez adaptable et orienté vers les gens.

    La socialisation de base, c’est-à-dire le contact précoce avec d’autres personnes et animaux, est tout aussi importante pour une coexistence harmonieuse que des possibilités suffisantes de courir et un entraînement cohérent.

    race

    Élevage : Concentration sur un coup

    Les éleveurs de l’Ovcharka d’Asie centrale ou du « Chien de berger d’Asie centrale », comme on appelle aussi la race, se limitent généralement à une race spéciale. Bien que les différents types soient croisés de temps en temps, cela s’est produit récemment plutôt au hasard et pas nécessairement pour améliorer une propriété spécifique.

    Continuer la lecture:  Chien-guide : tout sur les chiens-guides | Pet Yolo

    Combien coûte un Ovcharka d’Asie centrale ?

    Un chien d’un éleveur réputé coûte généralement environ 1 000 $.

    Santé : Maladies typiques de la race de l’Ovcharka d’Asie centrale

    Malgré le pool génétique parfois très gérable des races Ovcharka, la race est toujours considérée comme très saine et extrêmement robuste. Les maladies typiques de la race n’ont pas à être redoutées par les propriétaires. Néanmoins, comme tous les chiens de grande taille, il souffre parfois de problèmes articulaires, notamment de genoux.

    Histoire : Une région d’origine diversifiée

    La zone d’origine de cette race est aussi variée que les différents types d’Ovcharka. Il s’étend des républiques du Kazakhstan, du Kirghizistan, du Tadjikistan, de l’Ouzbékistan, de l’Afghanistan, du Turkménistan en passant par la Mongolie jusqu’à l’Oural et la Sibérie.

    Il y a des siècles, les ancêtres de l’Ovcharka d’Asie centrale étaient des chiens de garde de bétail appréciés qui défendaient de manière fiable et sans peur les troupeaux de bétail et les bergers contre les attaquants. Ils accompagnaient les tribus nomades à travers les steppes ou sur les hautes montagnes. Ils se sont avérés être des chiens extrêmement endurants, adaptables et peu exigeants qui s’accommodaient bien des conditions de vie exiguës.

    L’Ovcharka est connu sous plusieurs noms

    À ce jour, l’Ovcharka est utilisé comme chien de travail dans les régions d’Asie centrale et accompagne le bétail à travers les steppes et les montagnes en tant que chien de garde du bétail. Bien que la race soit encore très rare en Europe et que sa population soit même considérée comme menacée, son aire de répartition en Asie centrale est énorme.

    Cependant, les chiens n’y sont pas connus sous le nom de race « Central Asian Ovtcharka » (russe : Sredneaziatskaya Ovtcharka). Selon la région et la langue, il existe des noms de races très différents à partir desquels les différents objectifs et propriétés des races individuelles peuvent être dérivés.

    La race d’Ovcharka d’Asie centrale comprend les chiens suivants:

  • Sage Koochi (chien nomade)
  • Sage Rama (chien de berger)
  • chiens du pamir
  • Alabaï
  • Djence Sheri (Lion Race)
  • Djence Palangi (race tigrée)
  • Coban Kopek (berger / chien de berger)
  • Kurt Kopek (lévrier)
  • Karabas (Schwarzkopf)
  • Karages (Œil noir)
  • Akbai (chien blanc)
  • Des efforts sont faits pour que les races locales individuelles soient reconnues comme une race indépendante, mais jusqu’à présent, il n’y a pas eu de clubs de race officiels au sens européen ou américain dans les pays d’origine.

    Bien que l’Ovcharka ne soit pas strictement une race de chien russe, la Russie a été le premier pays à combiner les différentes races en une seule race et à formuler une norme officielle pour le « berger » d’Asie centrale (qui se traduit par « Ovcharka » en traduction).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *