Guide des suppléments de Pet Yolo – Pet Yolo

Feedbucket tracy emanuel

Le monde des nutraceutiques est déroutant pour le consommateur. Les produits semblent prometteurs, mais parfois les étiquettes se lisent comme une langue étrangère ! Voici un guide pour déchiffrer certains des ingrédients clés que vous trouverez probablement dans les suppléments oraux pour chevaux.

ANALGÉSIQUE : un composé qui aide à soulager la douleur. La griffe du diable (Harpagophytum procumbens) et le yucca (Yucca spp.) sont deux des plantes médicinales les plus courantes, avec l’écorce de saule blanc (Salix alba, dont est dérivée l’aspirine), la bromélaïne, la reine des prés, la racine de serpent et la boswellia (également appelée l’encens, ce qui explique pourquoi il était considéré comme si précieux à l’époque biblique).

ANTI-OXYDANT : une molécule organique qui a la capacité de contrecarrer les effets nocifs de l’oxygène dans les tissus. Bien que le terme s’applique techniquement aux molécules qui inhibent la réaction avec l’oxygène, il est souvent appliqué aux molécules qui protègent de tout radical libre (molécule avec un électron non apparié). Le bêta-carotène, le lycopène et la vitamine E sont trois antioxydants courants que l’on trouve dans les aliments.

BIOTINE : une des vitamines B que les chevaux fabriquent naturellement dans leur tube digestif. Il peut également provenir de l’alimentation. Le rôle principal de la biotine est celui de co-enzyme dans plusieurs réactions chimiques liées au métabolisme et à la production cellulaire. Il peut également améliorer la croissance et la qualité de la corne et des poils des sabots chez certains chevaux, lorsqu’ils sont nourris à des niveaux bien supérieurs à ce qui est nécessaire au métabolisme.

SULFATE DE CHONDROITINE : un type de glycosaminoglycane (voir ci-dessous) nécessaire à la formation de molécules essentielles appelées protéoglycanes, dans le cartilage articulaire. Le sulfate de chondroïtine est extrait du cartilage animal ou du tissu conjonctif. Le plus souvent, il est dérivé de tissu trachéal bovin. Certains suppléments offrent des tissus entiers non purifiés contenant du sulfate de chondroïtine sous forme lyophilisée. Le cartilage de requin, l’extrait de moule perna (un type de mollusque marin) et/ou le concombre de mer en sont quelques exemples.

La supplémentation en sulfate de chondroïtine peut diminuer l’activité des enzymes destructrices en se liant à elles et en les inactivant, ralentissant ainsi la dégradation d’une articulation malade. Il peut également jouer un rôle en stimulant le corps à produire plus d’hyaluronate de sodium (voir ci-dessous) et fournir des substrats supplémentaires, tels que le soufre, pour la formation d’une matrice articulaire saine. Cependant, le sulfate de chondroïtine est une très grosse molécule, il en va de même pour la question de savoir s’il traverse les parois cellulaires intestinales pour atteindre les articulations d’un cheval.

Continuer la lecture:  Assurance responsabilité civile pour votre ferme équestre - Pet Yolo

CHROME : oligo-élément suspecté de jouer un rôle dans la régulation de l’équilibre glycémie/insuline et dans le renforcement du système immunitaire. Des études préliminaires sur des chevaux d’exercice supplémentés en chrome ont montré qu’ils métabolisaient le glucose à un rythme plus rapide et avaient des niveaux inférieurs de cortisol (une hormone produite lorsque les chevaux sont stressés), mais ils avaient également des fréquences cardiaques et des taux de lactate sanguin plus élevés que d’habitude. La supplémentation en chrome jouit d’une certaine popularité en tant que traitement pour les chevaux qui «s’attachent» et en tant qu’agent calmant, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires avant que l’une ou l’autre utilisation puisse être justifiée.

ÉLECTROLYTES : minéraux – principalement du sodium, du potassium, du magnésium et du chlorure – que les chevaux qui font de l’exercice perdent dans leur sueur et leur urine. Les suppléments contenant ces minéraux dans les bonnes proportions peuvent aider les chevaux à les remplacer lorsqu’ils sont perdus, afin qu’ils puissent continuer à fonctionner normalement.

ACIDES GRAS ESSENTIELS (AGE) : acides gras insaturés qui sont essentiels à la santé, mais qui ne peuvent pas être fabriqués par l’organisme. Trois types d’acides gras essentiels sont : l’acide arachnoïdique, l’acide linoléique et l’acide alpha-linolénique. Les acides gras oméga-3, réputés pour diminuer l’inflammation dans le corps, sont dérivés de l’acide alpha-linolénique, tandis que leurs « cousins » chimiques, les acides gras oméga-6, sont dérivés de l’acide linoléique et semblent augmenter la réponse inflammatoire. , resserrent les bronches dans les poumons et aggravent les réactions allergiques. Les AGE peuvent provenir de céréales à forte teneur en huile (comme le canola, le tournesol, le soja et le lin) ainsi que d’huiles de poisson.

GLUCOSAMINE : un constituant du liquide articulaire sain et un ingrédient essentiel dans la plupart des tissus conjonctifs du corps, y compris les tendons, les ligaments, la peau, les sabots, les valves cardiaques, les vaisseaux sanguins et les membranes cellulaires. La glucosamine est vitale pour que le cheval guérisse le cartilage endommagé. En théorie, fournir de la glucosamine aux cellules articulaires les stimule à produire plus de glycosaminoglycanes (GAG), y compris l’hyaluronate de sodium. Cependant, il y a un débat considérable quant à savoir si la glucosamine, administrée par voie orale, atteint réellement les articulations arthritiques intactes pour produire des GAG. Les suppléments peuvent utiliser soit du sulfate de glucosamine, soit du chlorhydrate de glucosamine (les avis divergent quant à savoir lequel est le meilleur).

ACIDE HYALURONIQUE (HA): un type de chaîne de sucre, également connu sous le nom d’hyaluronate de sodium, qui s’organise en spirales compliquées, s’adaptant aux changements de pression dans la capsule articulaire lorsque le cheval bouge. Il assure le passage sans entrave des métabolites vers et depuis l’articulation, et sert également de stabilisateur et d’amortisseur pour les structures qui subissent des contraintes mécaniques continues et changeantes. Il est administré sous forme injectable, mais est également disponible depuis peu sous forme de supplément oral.

MACRO-MINÉRAUX : minéraux dont le cheval a besoin en quantité relativement importante pour maintenir un métabolisme sain. Le calcium, le phosphore, le sodium, le chlorure, le magnésium, le soufre et le potassium sont généralement considérés comme les macro-minéraux importants. Voir aussi OLIGO-MINÉRAUX.

Continuer la lecture:  Demandez au vétérinaire : les dents de votre cheval - Pet Yolo

MAGNÉSIUM : un macro-minéral qui a la réputation d’induire un effet calmant sur les chevaux, ainsi que de diminuer le risque de fourbure et d’obésité chez les animaux insulino-résistants, effets qui n’ont pas encore été confirmés par la recherche. Heureusement, les chevaux ont une tolérance relativement élevée au magnésium, mais une supplémentation excessive peut entraîner des problèmes de conduction cardiaque et un dysfonctionnement rénal. Les sels d’Epsom, une source courante de magnésium, ont également un effet laxatif sur les chevaux et doivent donc être donnés en quantités limitées.

METHIONINE : un acide aminé (bloc de construction des protéines) qui contient du soufre. Considéré comme important dans la formation d’une corne de sabot et d’un pelage solides et sains. Souvent inclus dans les suppléments pour sabots contenant de la biotine.

PRE-BIOTIC : un complément alimentaire destiné à favoriser la croissance et le maintien sains des bactéries bénéfiques qui vivent dans le tube digestif du cheval et sont essentielles à la digestion des fibres.

PRO-BIOTIQUE : complément alimentaire contenant des cultures bactériennes vivantes, destiné à compléter les populations de bactéries bénéfiques déjà présentes dans l’intestin. Souvent administré après qu’une maladie ou qu’une cure d’antibiotiques ait anéanti les populations de « microbes » bénéfiques.

PSYLLIUM : les enveloppes de graines de la plante psyllium (Plantago ovata), parfois appelée blé indien du désert, sont riches en fibres et en mucilage (un glucide collant). Lorsqu’ils sont combinés avec de l’eau, ils gonflent plusieurs fois leur taille d’origine et deviennent visqueux et gélatineux. Nourrir des cosses de psyllium aux chevaux qui paissent dans des conditions arides et sablonneuses peut aider à ramasser les dépôts de sable dans l’intestin et à les faire passer pour être expulsés dans le fumier, réduisant ainsi le risque de coliques de sable. Les chevaux nourris au psyllium doivent avoir un accès constant à beaucoup d’eau fraîche.

SÉLÉNIUM (Se) : un oligo-élément qui fonctionne en partenariat avec la vitamine E pour aider à protéger les tissus contre les dommages des radicaux libres. Le sélénium joue également un rôle dans le contrôle du métabolisme des hormones thyroïdiennes. La supplémentation en sélénium peut être risquée car c’est l’un des rares minéraux à avoir une plage de sécurité très étroite. Parce que le niveau de toxicité de celui-ci est si faible, vous devez être conscient de la teneur en sélénium de votre sol (qui affecte votre pâturage et votre foin) avant de compléter. La plupart des régions d’Amérique du Nord sont déficientes en sélénium, mais quelques régions contiennent des niveaux élevés dans le sol (comme certaines poches des montagnes Rocheuses), ce qui rend la supplémentation imprudente.

Continuer la lecture:  Maintenir votre cheval à un poids santé - Pet Yolo

OLIGO-MINÉRAUX : minéraux dont le cheval a besoin en quantités infimes pour rester en bonne santé. Ils comprennent l’iode, le sélénium, le cobalt, le manganèse, le fer, le zinc, le cuivre et le chrome.

VALÉRIANE : depuis avant le Moyen Âge, les gens ont utilisé l’herbe Valeriana officinalis pour diminuer la tension nerveuse et l’anxiété, détendre les spasmes musculaires et favoriser un sommeil réparateur. Bien qu’elle ne crée pas de dépendance, elle possède de puissantes qualités tranquillisantes considérées comme altérant les performances, de sorte que cette herbe est considérée comme une substance interdite dans la plupart des types de compétitions reconnues.

VITAMINE C : Aussi connue sous le nom d’acide ascorbique. Contrairement aux humains, les chevaux fabriquent naturellement de la vitamine C dans leurs tissus, ils n’en ont donc aucun besoin alimentaire.

VITAMINE E : La vitamine E polyvalente agit de concert avec le sélénium pour renforcer la fonction immunitaire, faciliter la respiration cellulaire et la synthèse de l’ADN, et améliorer l’absorption et le stockage d’autres vitamines. Mais surtout, c’est un antioxydant qui aide à protéger les tissus du cheval des dommages oxydatifs. Les sources alimentaires comprennent la croissance du fourrage, bien que 30 à 80 % de l’activité de la vitamine soit perdue lors de la coupe et de la mise en balles du foin.

Découvrez comment analyser les étiquettes de flux.

Author

  • Pet Yolo

    Nous vous apportons les dernières nouvelles et des conseils sur les soins à apporter à vos animaux de compagnie, y compris des conseils sur la façon de les garder en bonne santé et heureux.

    Voir toutes les publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *