Ganglions lymphatiques hypertrophiés (lymphadénopathie) chez les chats : causes, symptômes et traitement – Pet Yolo

Lymph Nodes in cats compressed

Le but de cet article est de fournir une explication simple et claire sur l’hypertrophie des ganglions lymphatiques (lymphadénopathie) pour les propriétaires de chats. C’est une constatation courante chez les chats malades, avec de nombreuses causes possibles.

La première étape pour en savoir plus sur l’élargissement des ganglions lymphatiques consiste à en apprendre davantage sur les ganglions lymphatiques normaux, qui sont un élément clé du système immunitaire.

Que sont les ganglions lymphatiques ?

La majeure partie du système immunitaire fonctionne discrètement à l’intérieur des chats, hors de vue, produisant des anticorps, des lymphocytes T et d’autres cellules et facteurs pour protéger le corps contre les virus et autres menaces pour la santé. Mais il y a une partie du système immunitaire qui devient parfois très évidente : les ganglions lymphatiques.

Les ganglions lymphatiques, également appelés «glandes», sont de petits rassemblements solides de cellules immunitaires que l’on trouve dans de nombreuses parties du corps, notamment:

  • Le cou (sous-mandibulaire)
  • Devant l’épaule (préscapulaire)
  • L’aisselle (axillaire)
  • L’aine (inguinal)
  • L’arrière du genou (poplité)
  • Divers emplacements internes tels que la poitrine (médiastinal) et l’abdomen (intestins, mésentérique).

Les ganglions lymphatiques font partie du système lymphatique, un réseau de vaisseaux lymphatiques étroits parallèles aux vaisseaux sanguins du corps. Ces vaisseaux lymphatiques rassemblent et canalisent le liquide en vrac des extrémités du corps, ramenant le liquide vers la poitrine où il est réinjecté dans la circulation sanguine.

Les ganglions lymphatiques sont des groupes de cellules immunitaires (y compris des lymphocytes et des globules blancs) qui agissent comme des filtres biologiques à des points réguliers le long des vaisseaux lymphatiques, filtrant les débris, y compris les bactéries et les virus. Les cellules immunitaires travaillent dur pour neutraliser les menaces entrantes pour la santé du corps.

Les ganglions lymphatiques chez les chats sont minuscules (comme de petits pois congelés) jusqu’à ce qu’ils deviennent actifs, lorsqu’ils peuvent gonfler plusieurs fois plus que cela.

Que sont les ganglions lymphatiques hypertrophiés (lymphadénopathie) ?

Les ganglions lymphatiques hypertrophiés (lymphadénopathie ou lymphadénomégalie) sont diagnostiqués lorsqu’un ou plusieurs ganglions lymphatiques sont plus gros que la normale.

  • Une lymphadénopathie localisée signifie qu’un ou un petit nombre de ganglions lymphatiques sont hypertrophiés.
  • La lymphadénopathie généralisée signifie que tous (ou la plupart) des ganglions lymphatiques du corps sont hypertrophiés.
Continuer la lecture:  Benadryl pour chats : posologie, sécurité et effets secondaires (Posologie, sécurité et effets secondaires) - Pet Yolo

Qu’est-ce qui cause la lymphadénopathie?

Les ganglions lymphatiques grossissent pour deux raisons principales :

  • Hyperplasie réactive ou lymphadénopathie inflammatoire ou lymphadénite, lorsque les ganglions lymphatiques réagissent à un défi, comme des infections fongiques, des infections bactériennes, des infections virales (y compris le virus de la leucémie féline ou le virus de l’immunodéficience féline), ou des réactions immunitaires (comme des granulomes éosinophiles ou des maladies non néoplasiques). infiltrations de mastocytes). Les jeunes chats sont plus susceptibles d’être touchés par ce type d’adénopathie.
  • Hyperplasie néoplasique, lorsque les ganglions lymphatiques affectés sont hypertrophiés en raison de l’infiltration de cellules cancéreuses.

Les types de cancer possibles incluent

1. Cancers primitifs du système lymphatique

  • Leucémies
  • Lymphomes (lymphosarcomes)
  • Granulomatose lymphomatoïde
  • Histocytose maligne
  • Myélome multiple
  • Maladie systémique des mastocytes

2. Cancers secondaires ou métastatiques d’origine primaire

  • Carcinomes
  • Sarcomes

Quelle est la fréquence de la lymphadénopathie ?

La lymphadénopathie n’est observée qu’occasionnellement. Il est normalement détecté par les vétérinaires lors des examens physiques de routine des chats malades.

Symptômes de la lymphadénopathie chez les chats

Les signes cliniques associés à l’adénopathie sont simples : hypertrophie des ganglions lymphatiques. Parfois, cela est remarqué par les soigneurs de chats (par exemple, des gonflements visibles sous le cou ou sur d’autres parties du corps), mais le plus souvent, cela ne sera détecté que par un vétérinaire examinant votre chat.

Souvent, les chats atteints de lymphadénopathie présentent des signes généraux de mauvaise santé, notamment une matité, une perte d’appétit, une perte de poids et d’autres signes non spécifiques. Ces signes sont causés par la maladie sous-jacente à l’origine de la lymphadénopathie, plutôt que par la lymphadénopathie elle-même.

Diagnostic et investigation de la lymphadénopathie

Si votre vétérinaire découvre que votre chat est atteint de lymphadénopathie, les mesures suivantes peuvent être prises.

1. Prise d’historique détaillée

Votre vétérinaire discutera de tous les aspects de la vie et des soins de santé de votre chat. Cet historique permettra de différencier les différentes causes possibles. A titre d’exemple, une vaccination récente peut entraîner une hyperplasie réactive bénigne dans certains cas.

2. Examen physique

Votre vétérinaire examinera attentivement votre chat avec un examen physique, en vérifiant tous les ganglions lymphatiques pour une éventuelle hypertrophie et en notant tout autre signe physique de maladie, comme des lésions cutanées ou des gonflements.

3. Aspiration à l’aiguille fine et autres biopsies

Une biopsie (échantillon de tissu vivant) d’un ganglion lymphatique enflé est le seul moyen de poser un diagnostic définitif lors de l’examen des ganglions lymphatiques hypertrophiés (lymphadénopathie).

Continuer la lecture:  Noms de chats allemands

Cela implique généralement une aspiration à l’aiguille fine (FNA), qui est le moyen le plus rapide, le plus simple et le moins invasif de prélever un échantillon. Il s’agit d’une intervention qui peut souvent être réalisée chez un chat conscient, au cabinet de consultation.

Cela implique de pousser une aiguille fine dans le ganglion lymphatique élargi, de faire gicler le contenu de l’aiguille sur une lame de microscope en verre et de l’envoyer au laboratoire pour analyse.

La cytologie sera effectuée sur ces échantillons d’aspiration à l’aiguille fine, un pathologiste examinant les échantillons, identifiant le type de cellules présentes sur la lame, ce qui conduira souvent à un diagnostic de la cause de la lymphadénopathie.

Parfois, un deuxième échantillon de biopsie de ganglion lymphatique plus grand (par exemple, une biopsie au trocart ou même une biopsie excisionnelle, par excision de l’ensemble du ganglion lymphatique) peut être nécessaire pour un diagnostic plus précis. Une histopathologie complète est ensuite réalisée, permettant de découvrir plus d’informations sur le processus de la maladie.

Cette procédure nécessite généralement que le chat soit admis à l’hôpital vétérinaire, et une anesthésie générale est généralement nécessaire pour ce type de biopsie, car il s’agit d’un type d’intervention chirurgicale.

4. Tests sanguins et urinaires de routine

Dans le cadre d’une base de données minimale générale pour évaluer la santé des chats lors de l’examen d’un animal souffrant de tout type de maladie, les vétérinaires effectuent souvent des analyses de sang de routine, y compris le panel habituel de tests de diagnostic, tels que l’hématologie (numération sanguine complète) et les profils biochimiques. .

Une analyse d’urine complète peut également être effectuée.

Ces tests de base sont un moyen utile de vérifier toute autre maladie sous-jacente, et les résultats constituent une base de référence utile pour surveiller la santé future du chat, même si aucune anomalie immédiate n’est détectée.

Ce bilan de fond peut ou non être fait pour votre chat, selon les détails de la situation.

5. Tests sanguins spécialisés

Votre vétérinaire peut recommander des tests sanguins spécifiques pour certaines infections virales, telles que le FeLV et le FIV, car il y a des implications importantes si votre chat est positif pour l’une ou l’autre de ces infections.

6. Imagerie diagnostique

Une radiographie (rayons X) et une échographie peuvent être effectuées pour examiner les organes internes de votre chat, vérifier l’hypertrophie des ganglions lymphatiques internes et dépister d’autres maladies internes chez votre chat.

Continuer la lecture:  Le nez des chats est-il censé être mouillé ? - Pet Yolo

Ces investigations ne sont pas seulement importantes pour établir le diagnostic initial, elles font également partie du processus de stadification, recherchant toute preuve de métastases (propagation de tumeurs ailleurs dans le corps), ce qui aiderait à la prise de décision concernant les plans de traitement pour certaines causes. de la lymphadénopathie.

Traitement de la lymphadénopathie

Il n’y a pas de régime de traitement unique pour la lymphadénopathie. Le traitement dépend de la cause sous-jacente des ganglions lymphatiques hypertrophiés.

Cela peut inclure des antifongiques si la cause est fongique, des antibiotiques si la cause est bactérienne et des traitements anticancéreux (chimiothérapie ou radiothérapie) chez les chats diagnostiqués avec une lymphadénopathie causée par des cancers.

Combien coûte le traitement d’un chat atteint de lymphadénopathie ?

Il est impossible d’estimer ce coût de traitement des cas de lymphadénopathie, car il existe de nombreux facteurs possibles dans le contexte des cas individuels. Vous devriez demander à votre vétérinaire un devis détaillé. L’assurance pour animaux de compagnie est utile pour les cas d’adénopathie, car des investigations et des traitements approfondis peuvent être nécessaires.

Surveillance et pronostic

Des examens vétérinaires réguliers sont nécessaires pour examiner la progression des ganglions lymphatiques de votre chat.

Conclusion

La lymphadénopathie ou l’hypertrophie des ganglions lymphatiques est un signe de maladie sous-jacente qui est parfois observée chez les chats. Il est important d’utiliser votre vétérinaire pour établir un diagnostic précis de la cause sous-jacente afin qu’un traitement approprié puisse être administré.

Questions fréquemment posées

Comment savoir si mon chat a une lymphadénopathie ?

Un chat atteint de lymphadénopathie a des ganglions lymphatiques hypertrophiés, que vous pouvez ou non détecter vous-même. Il est facile d’examiner un chat pour voir si ses ganglions lymphatiques sont agrandis, mais il serait préférable que votre vétérinaire local vous fasse directement la démonstration de cet examen. Il est difficile d’expliquer avec des mots comment faire cela.

La lymphadénopathie chez le chat peut-elle disparaître d’elle-même ?

Dans certains cas d’adénopathie réactive, les ganglions lymphatiques reviendront à la normale d’eux-mêmes, car le système immunitaire de votre chat répond au défi. Cependant, cela peut ne pas se produire, et entre-temps, si votre chat a une cause grave d’adénopathie (par exemple, cancéreuse), un temps précieux peut être perdu en retardant inutilement le traitement. Pour cette raison, tous les chats atteints de lymphadénopathie doivent être emmenés rapidement chez le vétérinaire.

Qu’est-ce qui peut causer une lymphadénopathie chez le chat?

Le type bénin de lymphadénopathie, l’hyperplasie réactive, peut être causé par des infections fongiques, des infections bactériennes, des infections virales ou des réactions immunitaires (telles que des infiltrations de mastocytes non néoplasiques).

Le type le plus sinistre d’adénopathie, l’hyperplasie néoplasique ou cancéreuse, se développe lorsque les ganglions lymphatiques affectés sont hypertrophiés en raison de l’infiltration de cellules cancéreuses.

Author

  • Pet Yolo

    Nous vous apportons les dernières nouvelles et des conseils sur les soins à apporter à vos animaux de compagnie, y compris des conseils sur la façon de les garder en bonne santé et heureux.

    Voir toutes les publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *