Chat sauvage européen | revue Pet Yolo

Europaeische Wildkatze sitzt auf einem Ast

Le chat sauvage européen est difficile à distinguer du chat domestique.

Au 19ème siècle, le chat sauvage européen était encore considéré comme presque éteint. Après d’importantes mesures de protection, la population s’est aujourd’hui rétablie. Les chats timides sont des animaux sauvages qui ne conviennent pas à la garde comme animaux de compagnie.

Caractéristiques du chat sauvage européen

Infos courtes : Chat des forêts sauvage et reclus; originaire d’Europe, menacée et strictement protégée.
Hauteur au garrot : 46-58cm
Lester: Jusqu’à 4 kg femelle, jusqu’à 7,5 kg mâle
Espérance de vie moyenne: 7 à 10 ans, en soins humains 15 ans
essence: timide, solitaire
Fourrure: court, dense, touffu
couleurs de pelage : maquereau avec des nuances de gris, crème, brun, rougeâtre
Effort pédagogique : non domestique
Origine: L’Europe 

Apparition du chat sauvage européen

Le chat sauvage européen ressemble étrangement au chat domestique. La taille du crâne, le poids et la longueur de la queue sont similaires à ceux de leurs homologues domestiqués. Mais il y a aussi des différences : les chats sauvages des forêts ont un physique massif et une queue très touffue qui, contrairement au chat domestique, n’est pas pointue mais émoussée. Lorsqu’ils sont menacés, les poils de la queue se dressent, ce qui est très impressionnant.

Caché de la proie

Le chat sauvage européen chasse dans les sous-bois – et a besoin d’être bien camouflé. Le pelage, toujours tigré, présente donc des couleurs discrètes qui alternent entre le brun crème, le gris rougeâtre et l’argenté. Il a une bande noire distinctive sur le dos qui s’étend jusqu’à la base de sa queue.

La queue volumineuse est généralement entourée de trois à cinq anneaux noirs. Caractéristique distinctive importante : Le bout de la queue du chat sauvage européen est toujours noir et il y a toujours une légère tache de gorge sous le menton.

Chat domestique sauvage ? Même s’ils ressemblent beaucoup à nos tigres câlins domestiques, les chats sauvages européens ne sont pas des chats domestiques sauvages, mais une espèce distincte non domestiquée.

Corps compact avec une queue touffue

Les matous du chat sauvage européen mesurent entre 55 et 65 centimètres de long et ont également une queue d’environ 30 centimètres de long. Avec 3,8 à 7,5 kilogrammes, ils peuvent être assez puissants. Les chattes, quant à elles, restent plus gracieuses avec une longueur de 47 à 57 centimètres et un poids moyen de 4 kilogrammes.

Continuer la lecture:  Nourriture sèche pour chien vs nourriture humide : quelle est la meilleure ? | revue Pet Yolo

Les chats sauvages européens vivent environ sept à dix ans dans la nature. Dans les enclos à gibier ou au zoo, ils peuvent même vivre jusqu’à 15 ans.

Après avoir failli disparaître, la population européenne de chats sauvages s’est maintenant rétablie.

Habitat : vastes forêts solitaires d’Europe

Les chats sauvages européens préfèrent les forêts mixtes ou feuillues spacieuses et peu fréquentées. Vous pouvez les trouver en Ecosse, en Espagne, au Portugal et dans les Balkans. Ils se produisent également en Allemagne. Cependant, l’espace de vie des chats dans ce pays devient de plus en plus petit. Il y a actuellement environ 8 000 animaux vivant en Allemagne – également grâce à de nombreux programmes de protection des animaux.

Les chats sauvages vivent dans la forêt et en lisière de forêt. Ils cherchent un abri entre les arbres, mais quand tout est calme, ils osent s’aventurer dans les champs ouverts entre les haies près de la forêt.

Pas d’animal

Comme son nom l’indique, le chat sauvage européen est un animal sauvage. Il est totalement inadapté à garder à la maison. Même les chats sauvages européens élevés au biberon par les humains restent sauvages et ne peuvent pas être dressés pour être des tigres domestiques apprivoisés.

L’accouplement avec des chats domestiques en liberté est fondamentalement possible en raison de la relation étroite, mais des études en Allemagne ont montré que cela ne se produit presque jamais. Les chats sauvages semblent rester à l’écart de leurs homologues domestiqués et rester seuls.

Comportement : « esprits de la forêt » timides

Dans la nature, les chats sauvages sont difficiles à repérer car ils ont de très bons sens, perçoivent les gens tôt et évitent généralement les rencontres. Ils ne croisent presque jamais le chemin des piétons par accident. L’observation de ces animaux sauvages demande beaucoup de patience ou de caméras animalières. Celles-ci sont acceptées par les animaux timides et ne déclenchent pas de réflexe de fuite.

Des chats sauvages intelligents Le cerveau du chat sauvage européen est plus gros que celui du chat domestique. Les biologistes supposent donc que leur intelligence et leurs performances mentales sont proportionnellement élevées.

Continuer la lecture:  Attitude du poisson perroquet dans l'aquarium | Pet Yolo

Prédateurs efficaces

Tout comme nos chats domestiques, les chats sauvages européens sont des harceleurs, alors ils se faufilent sur leur proie sans se faire remarquer, puis la tuent d’un bond soudain. Le meurtre se fait généralement en mordant le cou.

Leurs dents de prédateur acérées et leurs dix-huit griffes longues et très acérées rendent les chats sauvages remarquablement défensifs par rapport à leur taille. Ses sens aiguisés lui fournissent également toutes les informations dont elle a besoin pour la chasse. C’est donc un excellent exemple d’un prédateur réussi.

Quelle est la taille du territoire du chat sauvage européen ?

La taille du territoire d’un chat dépend de la disponibilité des proies. Dans les zones où l’approvisionnement en nourriture est optimal et abondant, 2 à 3 kilomètres carrés suffisent pour qu’un chat sauvage puisse se nourrir et nourrir d’éventuels jeunes animaux.

Dans les zones avec peu de proies, cependant, le territoire peut rapidement atteindre plus de 10 kilomètres carrés. Pour les animaux, cela signifie un effort nettement plus important et des distances parcourues plus longues afin de réussir à attraper des proies.

Les chats chassent généralement dans des territoires plus vastes que les chats. Cela a principalement à voir avec la revendication de territoire auprès de congénères. Les chats sauvages européens sont solitaires et errent sur leur territoire sans compagnie.

Alimentation : que mange un chat sauvage européen ?

Le régime alimentaire du chat sauvage européen varie en fonction de ce qui est disponible dans la région. Ils mangent généralement des souris ou des rats différents. Sur le continent, lézards, oiseaux, grenouilles ou insectes apparaissent de temps en temps.

En Ecosse, en revanche, le chat sauvage se nourrit principalement de lapins. Le chat sauvage n’a recours aux charognes, aux faons et aux porcelets qu’en cas d’urgence. Puisque c’est une pure carnivore, elle rejette les plantes par principe.

Reproduction : Comment se reproduisent les chats sauvages d’Europe ?

La saison des amours du chat sauvage commence en janvier et culmine dans la seconde moitié de février. Après une période de gestation de 63 à 69 jours, la chatte donne naissance à deux à quatre petits qu’elle allaite pendant les premières semaines. Plus tard, elle leur apporte des souris et d’autres proies. Pendant les mois d’été, la mère pratique la chasse en toute autonomie avec ses petits.

Continuer la lecture:  Sur la route : promenez votre chat en laisse

La plupart des portées de chats sauvages européens naissent en avril. Si de nombreux jeunes meurent pendant l’accouchement, dans de rares cas, une deuxième portée naîtra à l’automne.

En danger : Le chat sauvage d’Europe est-il menacé ?

Il fut un temps où les choses allaient mal pour le chat sauvage européen. À la fin du XIXe siècle, il était considéré comme éteint dans de vastes régions d’Europe – en raison d’une chasse incontrôlée. Aujourd’hui, la situation semble meilleure : une saison de chasse toute l’année, des mesures de protection et une reconstitution constante de la population ont conduit à la stabilisation des stocks.

Aujourd’hui, leur plus grand ennemi est l’accaparement croissant des terres par les humains. Les zones de peuplement en constante expansion détruisent l’habitat naturel du chat et repoussent l’animal timide dans les zones forestières calmes et originales du pays. En Europe, le chat sauvage européen fait toujours partie des espèces strictement protégées. En Allemagne, il est considéré comme en voie de disparition et figure sur la « Liste rouge ».

Conclusion : la faune de bout en bout

Le chat sauvage européen n’est pas un animal domestique, mais un véritable animal sauvage. Il ne peut pas être apprivoisé et est protégé par diverses lois en Allemagne. La garde et l’achat ne sont pas possibles pour les particuliers. Dans la nature, vous trouverez à peine ces créatures fascinantes et extrêmement timides. Si vous voulez toujours profiter de la vue rare d’un chat sauvage européen, vous devriez visiter un parc animalier.

Sources:

  • NABU
  • FÉDÉRATION
  • image des sciences

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *