Bronchite du chat (asthme félin) : causes, symptômes et traitement – Pet Yolo

cat with broncho

Cet article vise à expliquer les détails de la bronchite, une affection respiratoire qui peut survenir chez les chats pour un certain nombre de raisons. Le but de cet article est de fournir une explication simple et claire de la bronchite aux propriétaires de chats.

Aperçu rapide : Bronchite du chat (asthme félin)

Autres noms : asthme et bronchite félins, maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) Symptômes courants : toux ressemblant à un bâillonnement ou à des vomissements (souvent confondus avec des boules de poils) ; souvent, la langue sort lors de la toux, respiration rapide, difficulté à respirer, respiration bruyante. Diagnostic : Antécédents de la toux caractéristique observée avec l’asthme, une vidéo prise d’une quinte de toux démontrant la toux, des radiographies, un lavage broncho-alvéolaire. Nécessite une médication continue : Oui Vaccin disponible : Non Options de traitement : Une toux très peu fréquente (2 à 3 fois par mois ou moins) peut ne pas nécessiter de traitement. Toux hebdomadaire ou plus fréquente : médicaments stéroïdiens oraux, médicaments bronchodilatateurs, inhalateur de stéroïdes, purificateurs d’air pour éliminer les allergènes intérieurs, changement d’environnement. Remèdes à la maison : purificateur d’air pour éliminer les allergènes intérieurs, éliminant d’autres éléments déclencheurs comme la fumée de tabac, les aérosols, les huiles essentielles dans les diffuseurs d’air.

Qu’est-ce que la bronchite?

La bronchite est définie comme une inflammation des bronches et des bronchioles, qui sont les plus petites voies respiratoires tubulaires qui se ramifient dans les poumons à partir des voies respiratoires principales, appelées trachée ou trachée.

Il s’agit d’une maladie des voies respiratoires qui peut provoquer une toux et une détresse respiratoire. La bronchite féline décrit un groupe de maladies inflammatoires courantes des voies respiratoires des chats qui comprend l’asthme félin.

L’inflammation des bronches provoque un épaississement et un gonflement des parois des voies respiratoires, ainsi qu’une production excessive de mucus, avec des sécrétions qui s’accumulent dans les voies respiratoires. C’est une comparaison utile pour réfléchir à la façon dont les sécrétions nasales s’accumulent lorsque vous avez un rhume, et vous pouvez les éliminer en vous mouchant.

Lorsque des sécrétions similaires s’accumulent dans les voies respiratoires, au plus profond des poumons, il est difficile de les éliminer, et c’est pourquoi les signes de bronchite sont visibles. La constriction (rétrécissement) des voies respiratoires peut également survenir en raison d’une réaction allergique, ce qui aggrave les signes de maladie bronchique.

Quelle est la fréquence de la bronchite ?

On estime qu’environ 1 % des chats sont touchés par la bronchite, et la prévalence est plus élevée chez les chats siamois (environ 5 %).



Symptômes de la bronchite chez les chats

Les signes cliniques comprennent les suivants :

  • Détresse respiratoire
  • Respiration rapide (tachypnée)
  • Difficulté à respirer (dyspnée)
  • Respiration bouche ouverte
  • Toux (certains propriétaires croient à tort que leur animal peut avoir des boules de poils)
  • Respiration bruyante, comme une respiration sifflante ou même un bruit de cliquetis
  • Des signes systémiques tels que l’inappétence, la perte de poids et la matité peuvent être observés

Causes de la bronchite chez les chats

La bronchite peut être causée par un certain nombre de facteurs différents, tandis que l’asthme (parfois appelé asthme bronchique ou bronchite allergique) est une réaction allergique spécifique aux particules en suspension dans l’air.

Il existe quatre principaux groupes de causes :

  • Réaction allergique (provoquant ce que l’on appelle l’asthme félin). Il existe de nombreux allergènes possibles, notamment la poussière, les acariens, les moisissures ou les spores fongiques et les pollens.
  • Inhalation d’irritants, comme les produits chimiques, les vaporisateurs ménagers (y compris la laque pour les cheveux) et la fumée de tabac.
  • Causes infectieuses, y compris les virus, les bactéries et les parasites (maladie du ver pulmonaire ou du ver du cœur).
  • Maladie à médiation immunitaire.

Diagnostic de la bronchite

Si votre vétérinaire DVM soupçonne que votre chat peut avoir une bronchite, les étapes suivantes peuvent être prises.

1. Prise d’historique détaillée

Votre vétérinaire discutera de tous les aspects de la vie et des soins de santé de votre chat. Il existe d’autres raisons pour lesquelles les chats peuvent développer des signes similaires à ceux de la bronchite (comme l’insuffisance cardiaque et d’autres types de maladies pulmonaires), et cette histoire aidera à différencier les différentes causes possibles.

Il s’agira notamment de poser des questions sur une éventuelle exposition à des allergènes ou à des irritants des voies respiratoires (par exemple, l’utilisation d’aérosols à proximité du chat).

2. Examen physique

Votre vétérinaire examinera attentivement votre chat, notant tout signe physique de maladie, excluant d’autres causes des signes qui se manifestent (par exemple, maladie cardiaque, empoisonnement, etc.). Votre vétérinaire écoutera la poitrine de votre chat avec un stéthoscope dans le cadre de cet examen.

3. Tests sanguins de routine

Votre vétérinaire peut suggérer des tests sanguins, y compris le panel habituel de tests de diagnostic, tels que les profils hématologiques (numération sanguine) et biochimiques, pour confirmer qu’il n’y a pas d’autre cause sous-jacente rendant votre chat malade.

4. Imagerie diagnostique

Des radiographies (radiographies pulmonaires) peuvent être prises pour visualiser les structures internes de la poitrine de votre chat, y compris la trachée, les poumons et le cœur. En cas de bronchite ou d’asthme, un schéma particulier de changements peut être observé, causé par l’épaississement des parois des petites voies respiratoires et l’accumulation de sécrétions. Cependant, ce qui est important, jusqu’à 40 % des cas peuvent présenter peu ou pas de changements sur les radiographies.

Lisez aussi : Combien coûte une radiographie pour chat ?

5. Lavage bronchoalvéolaire

Sous anesthésie générale, un échantillon de liquide et de cellules peut être prélevé dans les poumons à l’aide d’une technique connue sous le nom de lavage bronchoalvéolaire. Cet échantillon peut être envoyé au laboratoire pour cytologie (examen du type de cellules présentes) et culture (incubation de l’échantillon pour découvrir quelles bactéries sont présentes ainsi que les antibiotiques les plus efficaces à utiliser pour les traiter).

Des globules blancs spécifiques (éosinophiles) indiquent une réaction de type allergique, et des vers pulmonaires, ou des œufs, peuvent être identifiés s’ils sont présents.

6. Autres tests

D’autres tests de diagnostic peuvent inclure des tests de dirofilariose, la flottaison fécale (pour vérifier la présence de vers pulmonaires) et l’échocardiographie (échographie pour vérifier la fonction cardiaque).

Combien coûte le traitement d’un chat atteint de bronchite ?

Il est impossible d’estimer ce coût, car il y a tellement de facteurs possibles dans le contexte des cas individuels.

Vous devez demander à votre vétérinaire un devis détaillé avant d’accepter de procéder au traitement. À titre d’exemple, un bilan initial peut coûter de 300 $ à 1 000 $, et un traitement continu peut coûter de 60 $ à 150 $ par mois.

Traitement de la bronchite

Les chats sont traités pour la bronchite de trois manières principales :

1. Modification de l’environnement

Si une cause principale de bronchite irritante ou allergique peut être identifiée, elle doit être éliminée, par exemple la fumée de tabac, les vapeurs de cuisson dans la cuisine, les nettoyants spécifiques ou les aérosols.

2. Bronchodilatateurs

Les bronchodilatateurs sont des médicaments qui élargissent les petites voies respiratoires. Les exemples incluent la terbutaline, qui peut être administrée par voie orale ou par injection, et l’albutérol, qui est généralement administré via un inhalateur via un masque facial. Ces médicaments ont tendance à être utilisés pour traiter les épisodes, en fonction des signes cliniques, plutôt que pour prévenir la bronchite

3. Médicaments anti-inflammatoires

Pour prévenir et contrôler l’inflammation des voies respiratoires, il est logique d’utiliser des médicaments anti-inflammatoires, et c’est généralement ainsi que l’inflammation chronique de cette affection est maîtrisée.

Les corticostéroïdes, et en particulier la prednisolone orale, sont les médicaments les plus couramment utilisés, la dose efficace la plus faible étant déterminée pour une utilisation continue. Les formulations injectables à action prolongée de corticostéroïdes (une injection toutes les 4 à 8 semaines) peuvent être une réponse pratique dans certaines situations, mais les effets secondaires sont plus probables si cette méthode est utilisée.

Lire la suite : Buprénorphine pour chats : dosage, sécurité et effets secondaires

Les stéroïdes topiques, fournis via un spray et un masque facial, sont un moyen utile de réduire les effets secondaires, car le médicament agit localement dans les poumons plutôt que de manière systémique. Propionate de fluticasone.

La ciclosporine est un médicament anti-inflammatoire alternatif qui peut être utilisé dans les cas où les corticostéroïdes sont problématiques (par exemple, les chats atteints de diabète sucré).

La thérapie par cellules souches mésenchymateuses dérivées de l’adipose est la dernière thérapie possible à étudier, mais elle n’est pas encore largement disponible.

Surveillance et pronostic

L’inflammation des voies respiratoires dans la bronchite est généralement réversible, et la plupart des chats atteints de bronchite peuvent être entretenus par des médicaments réguliers avec des examens vétérinaires intermittents pour s’assurer que le problème est correctement contrôlé. Le pronostic est bon pour les chats les plus touchés, avec une durée de vie normale attendue.

Conclusion

La bronchite, y compris l’asthme félin, est une maladie des voies respiratoires courante chez les chats, entraînant une toux, des difficultés respiratoires et une respiration rapide. Un traitement continu est souvent nécessaire pour s’assurer que cette condition est maintenue sous contrôle chez les personnes touchées.

Continuer la lecture:  Bombay Cat : Apparence, Caractère, Coût | revue Pet Yolo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *