À quelle fréquence nourrir les poissons rouges ?

how often feed goldfish

Les poissons rouges sont parmi les poissons de réservoir les plus populaires grâce à leur personnalité amicale, leur robustesse et leurs taux de reproduction réguliers.

Ils comprennent de nombreuses espèces, dont la taille, l’apparence, l’alimentation et les besoins en eau varient et affichent une étonnante variété de couleurs et de motifs.

Aujourd’hui, nous discuterons du régime alimentaire et du comportement alimentaire des poissons rouges, ainsi que des spécificités alimentaires, telles que :

  • Combien de fois les nourrir par jour
  • Quels aliments préfèrent-ils manger
  • Quelle quantité de nourriture fournir pendant un repas
  • Comment les nourrir

Mais avant d’en arriver là, je devrais ajouter un avertissement ici. Toutes les espèces de poissons rouges ne sont pas identiques.

Ce que je présente ici, ce sont des informations générales que vous devez personnaliser pour votre poisson rouge en fonction de ses besoins, de son comportement et de ses préférences. Je dis cela parce que les poissons rouges diffèrent énormément les uns des autres.

Par exemple, la taille de leur habitat influencera leur croissance maximale et leur taux de croissance. Cela signifie que vous pouvez avoir des poissons rouges dont la taille varie entre 2 pouces et 2 pieds, selon l’endroit où ils vivent.

Cela influencera évidemment considérablement leur régime alimentaire à long terme.

Cela dit, passons à l’essentiel !

À quelle fréquence nourrir bébé poisson rouge ?

Heureusement pour vous, les poissons rouges se reproduisent assez facilement en captivité. Ils sont classés comme disperseurs d’œufs, ce qui signifie que la femelle pondra simplement les œufs dans le réservoir sans tenir compte de leur sécurité.

Les œufs sont collants et s’accrocheront à toutes les surfaces avec lesquelles ils pourraient entrer en contact, y compris les parois du réservoir, les rochers, les plantes, etc.

Ils écloront 48 à 72 heures plus tard et les petits alevins inonderont le réservoir immédiatement. Nourrir les alevins est un peu un défi en soi. Ils ont des taux métaboliques plus élevés que les adultes, ils nécessitent donc une alimentation plus fréquente.

Vous devez nourrir les alevins de poisson rouge environ 3 à 4 fois par jour, en fournissant de petites portions contrôlées pour minimiser les résidus alimentaires.

Vos alevins exigeront une alimentation plus fréquente au cours de leurs premières semaines de vie lorsque leur taux de croissance est à son apogée.

Le métabolisme des alevins ralentira avec le temps, moment auquel les poissons se contenteront de 1 à 2 repas par jour.

Voici à quoi devrait ressembler le programme d’alimentation des alevins en termes généraux :

  • Peu de temps après la naissance – Un aspect intéressant ici est que les alevins nouveau-nés n’auront pas de bouche complètement développée. Ainsi, ils ne pourront rien manger pendant leurs 2-3 premiers jours environ, ce que beaucoup de gens ne voient pas venir. Les alevins de poissons rouges subiront une poussée de croissance importante pendant cette période, permettant à leur bouche de se développer correctement, à quel point vous pourrez commencer à les nourrir. Leurs taux métaboliques élevés et leurs estomacs de faible capacité exigent de petits repas fréquents, parfois aussi fréquents que 4 heures. Garder le réservoir propre pendant cette période est vital car les alevins de poissons rouges sont sensibles aux maladies et aux parasites pendant cette période de leur vie.
  • Les 2 premières semaines de vie – Les alevins commenceront à ressembler davantage à du poisson cette fois et leur apport en nutriments diminuera de manière constante. Désormais, ils n’exigeront de se nourrir que 2 à 3 fois par jour en repas modérés, de préférence ce qu’ils peuvent consommer en quelques minutes. En plus d’assurer une alimentation adéquate, vous devez également veiller à ce que l’habitat des alevins reste propre et sain. Enlevez les résidus de nourriture et les déchets de poisson aussi souvent que possible, de préférence sans trop déranger les alevins. Ils sont particulièrement sensibles aux boosts d’ammoniac et de nitrite qui peuvent provoquer une mort subite dans leurs rangs.
  • Semaines 3-4 – C’est à ce moment que la plupart des alevins de poissons rouges commencent à développer des nageoires et que leur corps change rapidement. À ce stade, les alevins de poissons rouges ont besoin d’une alimentation régulière avec un surplus de protéines au quotidien pour soutenir leurs niveaux élevés d’énergie. Avoir des nageoires permet aux alevins de nager plus vite et de brûler plus de calories qui doivent être reconstituées.
  • 4 semaines et plus – À ce stade, vous devriez commencer à augmenter la quantité de nourriture que vos alevins reçoivent. Après tout, ils ont considérablement grandi et leur corps a besoin quotidiennement d’un surplus de nutriments. Vous ne devriez pas nourrir vos alevins plus de 3 fois par jour, mais la quantité de nourriture qu’ils reçoivent devrait augmenter. Son augmentation dépend de l’appétit de votre poisson rouge, de l’espèce à laquelle il appartient et du nombre d’entre eux que vous possédez.
Continuer la lecture:  Taille de l’aquarium de poisson-chat Pictus – Points importants à considérer

Je dirais que les 4 premières semaines de vie des alevins constituent la période la plus sensible et la plus précaire de leur vie. C’est à ce moment que les alevins de poissons rouges sont les plus sensibles à leurs paramètres hydriques et montrent une vulnérabilité accrue aux parasites et aux maladies.

Ils ont également besoin d’une alimentation plus fréquente et d’une teneur plus élevée en protéines pour soutenir leur croissance accélérée.

La situation est encore plus volatile durant cette période en raison des œufs non éclos et des alevins morts. Tous les œufs n’écloront pas et les autres pourriront, empoisonnant l’eau et augmentant les niveaux d’ammoniac.

Les mêmes effets se produisent en raison des alevins morts qui doivent exister dans n’importe quel réservoir d’élevage, peu importe à quel point vous y êtes prudent.

Les alevins de poissons rouges peuvent mourir pour diverses raisons, principalement en raison de défauts génétiques et d’un développement médiocre. Il n’y a rien que vous puissiez faire à ce sujet, sauf protéger les vivants en éliminant les alevins morts et en gardant les eaux propres et saines.

Si tout se passe bien, vos alevins de poissons rouges continueront de croître jusqu’à ce qu’ils atteignent un autre seuil vital à l’âge de 6 mois.

C’est à ce moment-là que vous pourrez dire quels alevins atteindront l’âge adulte et lesquels ne le seront pas. Tout dépend de la forme du corps, de la taille et du comportement alimentaire de votre alevin de 6 mois.

À quelle fréquence nourrir les poissons rouges adultes ?

Les poissons rouges adultes ne demandent de la nourriture qu’une ou deux fois par jour, voire 3 fois, selon leur appétit, leur taille, leurs besoins et l’espèce à laquelle ils appartiennent. Je suggère de personnaliser le régime alimentaire et le programme d’alimentation de vos poissons en fonction de leurs besoins biologiques et non comportementaux.

Il est normal que les poissons rouges et tous les poissons en général consomment plus de nourriture et mangent plus souvent qu’ils ne le devraient. Cela fait partie de leur composition comportementale, motivée par la pénurie de nourriture dans leur environnement naturel.

C’est donc à vous d’évaluer et de contrôler leur apport en nutriments pour éviter de trop manger, ce qui entraîne divers problèmes. Nous aborderons cet aspect plus loin dans l’article.

Combien nourrir votre poisson rouge ?

La quantité de nourriture que votre poisson rouge mangera dépend de sa taille. La règle d’or stipule que les poissons rouges peuvent et doivent consommer une quantité de nourriture égale à la taille d’un de leurs yeux.

Évidemment, ce n’est pas une règle universelle, mais plutôt une règle générale qui fonctionnera dans la plupart des scénarios. Si c’était une règle universelle, il faudrait expliquer au poisson rouge du télescope pourquoi il a besoin de manger 3 fois plus que les autres poissons rouges.

Vous pouvez utiliser cette règle pour ajuster le régime alimentaire de votre poisson rouge, mais je vous en recommande une encore meilleure – la personnalisation au cas par cas. Les poissons rouges ne mangent pas tous la même quantité de nourriture, même ceux appartenant à la même espèce.

Je suggère de surveiller régulièrement votre poisson rouge et d’évaluer son mode d’alimentation à chaque repas. Observez leur comportement, comprenez leurs besoins et dessinez un schéma d’alimentation aussi vite que possible.

Cela vous permet d’ajuster l’alimentation de votre poisson rouge au lieu de forcer un plan de repas basé sur une règle générale. C’est mes 2 cents sur la question.

Comment nourrir votre poisson rouge ?

Beaucoup de gens souhaitent savoir à quelle fréquence ils doivent nourrir leur poisson rouge et quelle quantité de nourriture fournir. Mais peu comprennent l’importance de savoir comment nourrir le poisson rouge.

Il y a quelques aspects qui méritent d’être discutés par rapport à ce sujet :

Comportement d’alimentation de fond – Les poissons rouges ne sont pas des mangeurs de fond indigènes comme les plecos ou d’autres poissons-chats et loches.

Mais ils plongeront de toute façon régulièrement autour du substrat pour chercher des restes de nourriture. Ils préfèrent se nourrir de cette façon plutôt que d’aspirer les flocons flottants à la surface de l’eau.

Je recommande de nourrir vos poissons rouges avec des granulés et des flocons qui coulent plutôt que des flocons flottants pour s’adapter au comportement alimentaire naturel du poisson.

  • La température de l’eau est importante – Bien que toutes les espèces de poissons rouges aient des exigences de température légèrement différentes, elles resteront toutes dans la même zone – 68 à 75 F. Plus la température est élevée, plus le métabolisme du poisson est rapide et vice-versa. Cela signifie que votre poisson rouge a besoin d’eau suffisamment chaude pour améliorer sa digestion et décomposer la nourriture plus rapidement. Garder votre poisson rouge dans des eaux légèrement plus froides et lui donner plus de nourriture que nécessaire peut rapidement être catastrophique. Le système digestif du poisson ne fonctionne pas correctement dans les eaux froides, ce qui entraîne des problèmes digestifs et même la mort. Un point utile à retenir.
  • Évitez les graisses animales – Les graisses animales sont extrêmement difficiles à digérer, en particulier pour les poissons rouges et leurs systèmes digestifs sensibles. Je recommande de couper toute la graisse de la viande avant de la préparer pour votre poisson rouge. Vous ne devez également nourrir vos sources d’aliments riches en protéines qu’une fois par semaine sous forme de friandises au lieu de les introduire dans leur alimentation habituelle. En tant que poisson omnivore, le poisson rouge n’a besoin que de quantités faibles à modérées de protéines animales dans ses repas. Faites des recherches sur le marché des aliments pour poissons spécialisés de haute qualité, offrant l’équilibre idéal entre les nutriments d’origine végétale et animale pour votre poisson rouge.
  • Considérez la population de l’aquarium – Si votre poisson rouge vit dans un aquarium communautaire, le processus d’alimentation peut nécessiter un peu plus de planification. Vous devez tenir compte du comportement de compétition alimentaire entre votre poisson rouge et les autres poissons, ainsi que de leur compatibilité alimentaire. S’il y a trop de poissons dans un aquarium plus large, répartissez la nourriture sur toute la surface de l’eau ou nourrissez vos poissons dans différentes zones de l’aquarium. Ces approches garantiront que tous les poissons peuvent se nourrir correctement tout en minimisant les agressions liées à la nourriture.
Continuer la lecture:  Poisson Betta et poisson rouge : peuvent-ils vivre ensemble ?

Ces tactiques devraient être suffisantes pour garder votre poisson rouge en bonne santé et plein à long terme.

À quelle fréquence nourrir les poissons rouges dans un bassin ?

Ce sujet est en fait plus complexe qu’il n’y paraît à première vue. La principale raison en est la température.

Il est plus difficile de contrôler et d’ajuster la température de l’eau dans un bassin extérieur que dans un bassin intérieur. La température extérieure fluctuera naturellement tout au long de l’année, tombant parfois en dessous de la zone de confort de votre poisson rouge.

Cela dit, la prochaine chose importante à garder à l’esprit est que les poissons rouges sont des poissons poïkilothermes. Cela signifie qu’ils ne peuvent pas contrôler leur température corporelle par eux-mêmes, mais dépendent de la température ambiante pour dicter la leur.

De plus, les poissons rouges sont des créatures extrêmement résistantes qui se sont adaptées aux eaux froides. Cela les a amenés à adopter un comportement quasi-hibernant appelé torpeur. Ce comportement se produit à des températures extrêmement basses, inférieures à 50 F, conduisant le poisson rouge à entrer dans un état d’hibernation où son métabolisme chute considérablement.

À ce stade, le système digestif du poisson cessera très probablement de fonctionner.

Avec ces données à l’esprit, voici comment les changements environnementaux du poisson rouge de bassin influencent son comportement alimentaire en fonction de la température :

  • En dessous de 39 F – Le système digestif du poisson s’est arrêté, donc aucune alimentation n’est nécessaire. Cela reste vrai pour les poissons rouges jeunes et matures.
  • 40-50 F – Le poisson rouge est légèrement actif et n’aura besoin d’aliments à base de germes de blé qu’une ou deux fois par semaine au maximum. Ce dernier convient mieux aux jeunes poissons rouges, jusqu’à 1 an.
  • 51 à 65 F – Même type de nourriture, cette fois à une fréquence plus élevée. Les jeunes poissons devraient manger environ 5 fois par semaine, tandis que les poissons rouges matures n’ont besoin que de 2 à 4 repas dans le même laps de temps.
  • 66-80 F – C’est déjà la température ambiante naturelle pour les poissons rouges. Les poissons plus jeunes consommeront des aliments à base de protéines jusqu’à 3 fois par jour, tandis que les poissons rouges de plus d’un an n’ont besoin que d’un repas par jour.
  • 81 ans et plus – À ce stade, votre poisson rouge devrait consommer 1 à 2 repas par jour s’il a moins de 12 mois et 1 repas tous les deux jours au-delà de ce point.

Lorsqu’il s’agit de nourrir vos poissons rouges de bassin pendant l’hiver, la section suivante est la plus pertinente en ce sens.

Combien de temps les poissons rouges peuvent-ils rester sans nourriture ?

La plupart des articles sur ce sujet indiquent que les poissons rouges ne survivront sans nourriture qu’entre 8 et 14 jours. Et c’est vrai, mais cela ne s’applique qu’à des scénarios spécifiques, comme les réservoirs intérieurs avec des températures plus élevées.

Comme vous le savez maintenant, les poissons rouges sont poïkilothermes, ce qui signifie qu’ils ne peuvent pas autoréguler leur température interne. Ainsi, la température ambiante dicte les taux métaboliques du poisson.

Continuer la lecture:  Crabes dans l'aquarium - tout sur les crabes et conseils pour les garder

Si la température ambiante reste dans la zone de confort du poisson (68 – 75 F), le poisson rouge aura besoin de nourriture environ une fois par jour en tant qu’adulte à part entière. Dans ce contexte, le poisson rouge ne survivra qu’environ 14 jours sans nourriture, probablement un peu plus à condition que la température reste dans les mêmes paramètres.

En ce qui concerne les poissons de bassin, le nombre change radicalement. Les poissons rouges peuvent hiverner car ils entrent dans un état appelé torpeur. Ceci est similaire à ce que la plupart des gens considèrent comme l’hibernation.

Pendant cet état, plusieurs choses se produisent :

  • Le rythme cardiaque du poisson ralentit considérablement
  • Le poisson rouge affichera une activité physique plus faible et une faible énergie
  • Le système digestif ralentira considérablement ou même s’arrêtera pendant l’hiver en raison de la flore de l’estomac cessant son activité
  • Le corps du poisson libère des hormones spécifiques conçues pour diminuer ou inhiber l’appétit

Lorsque la torpeur s’installe, le poisson rouge peut s’abstenir de manger pendant des semaines, voire des mois pendant la saison froide. Il peut parfois brouter certaines algues dans son environnement pour se nourrir ou même s’abstenir de manger.

Ce n’est pas une raison de s’inquiéter, car le métabolisme du poisson aura chuté de façon spectaculaire à ce stade.

Ainsi, le poisson rouge n’aura pas besoin de nourriture.

De nombreux autres animaux subissent le même processus, y compris les poissons koi, les mouffettes, les écureuils et même les ours. Oui, les ours n’hibernent pas, ils entrent en torpeur. Plus vous en savez, ai-je raison?

Tout cela montre que la fréquence d’alimentation du poisson rouge dépend de plusieurs facteurs tels que l’âge du poisson, son niveau d’activité et, surtout, la température ambiante. Les poissons rouges vivant dans des conditions de température normales devraient recevoir de la nourriture une fois par jour.

Ils peuvent se passer de nourriture pendant plusieurs jours, si nécessaire, mais vous ne devez pas tester leurs limites.

Priver votre poisson rouge de nutriments adéquats peut causer des problèmes de santé rapidement.

Ne suralimentez jamais votre poisson rouge

La suralimentation est un problème grave dans le monde des poissons rouges. Les aquariophiles novices, en particulier, ont tendance à tomber dans ce piège. Penser qu’une fréquence d’alimentation plus élevée se traduit par des poissons en meilleure santé et mieux nourris.

Ce n’est en fait pas vrai et c’est à cause de 2 concepts simples :

  1. Les poissons rouges ont un système digestif paresseux – Les poissons rouges ont besoin de temps pour transformer leur nourriture, d’autant plus qu’ils vivent dans des eaux plutôt froides. Et plus l’eau du poisson rouge est froide, plus il lui faudra de temps pour digérer la nourriture. Nourrissez-les trop souvent ou trop à la fois et ils en ressentiront rapidement les répercussions. La suralimentation peut causer de graves problèmes digestifs, y compris la constipation et l’impaction, qui peuvent entraîner une mort subite dans les cas les plus graves.
  2. La suralimentation affecte l’environnement du poisson rouge – Nous parlons principalement des résidus de nourriture qui s’accumulent sur le lit du réservoir et se décomposent, augmentant ainsi les niveaux d’ammoniac. Ce produit chimique empoisonnera rapidement l’eau du réservoir, affectant directement votre poisson rouge. Le problème devient encore plus évident en voyant à quel point les poissons rouges sont champions du monde de caca. Ce sont des poissons notoirement désordonnés car ils produisent beaucoup de caca. Les suralimenter exacerbera le problème, créant encore plus de merde et contribuant à augmenter plus rapidement les niveaux d’ammoniac.

La conclusion est évidente : ne suralimentez jamais votre poisson rouge. Contrôlez vos meilleures intentions instinctives et évaluez les besoins alimentaires de votre poisson rouge avant d’établir son programme d’alimentation.

Conclusion

Les besoins alimentaires et la fréquence d’alimentation des poissons rouges changent en fonction de la sous-espèce, de l’âge, de la prédétermination biologique, des facteurs environnementaux, de la température et d’autres paramètres.

En règle générale, les poissons rouges jusqu’à 1 an devraient recevoir 2 à 3 repas par jour. Passé ce stade, votre poisson rouge sera plus que satisfait d’un repas par jour. Parfois 1 repas tous les deux jours, selon la température du réservoir.

La clé à retenir ici est de toujours garder l’environnement de votre poisson rouge propre pour éviter que les déchets résiduels de nourriture et de poisson ne s’accumulent sur le substrat.

En ce sens, investissez dans un filtre, effectuez un entretien régulier du réservoir et envisagez d’ajouter de véritables nourrisseurs de fond au réservoir.

Votre poisson rouge vous remerciera pour vos efforts.

Author

  • Pet Yolo

    Nous vous apportons les dernières nouvelles et des conseils sur les soins à apporter à vos animaux de compagnie, y compris des conseils sur la façon de les garder en bonne santé et heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *